Recherchez dans les actualités

Blockchain Studio – faciliter et développer les usages de la Blockchain

Autres innovations
16/11/2018

Nous avions rencontré Blockchain Studio en juin dernier lors de Viva Technology. En janvier prochain, ils accompagneront ENGIE au CES pour présenter RockSide, leur nouveau produit destiné à faciliter les usages de la blockchain. 

Corentin Denoeud, le CEO de Blockchain Studio nous parle des évolutions de la toute jeune startup au cours de ces derniers mois. 


Bonjour Corentin, pouvez-vous nous rappeler ce que fait Blockchain Studio ?

Blockchain Studio est un éditeur de logiciel dont la vocation est de créer une suite de logiciels facilitant l’usage de la blockchain que ce soit sur des projets opérationnels ou pour les développeurs d’applications.

Nous souhaitons faciliter la compréhension, l’usage et l’exploitation de cette technologie qui va avoir un impact important sur tous les métiers : l’énergie, bien sûr, mais aussi les banques, les assurances, la logistique...

Une analyse récente de Deloitte indique ainsi que la moitié des entreprises interrogées ont projeté d’investir plusieurs millions d’euros sur des projets blockchain.

 On voit émerger de plus en plus d’applications autour de la blockchain, même si pour beaucoup elles sont encore au stade de proof of concept. L’une des problématiques dans ce domaine est le manque d’outils facilitant le développement et la standardisation d’applications. C’est justement notre force de faire partie des rares experts sur la blockchain et grâce à cette avance nous allons pouvoir créer et industrialiser des standards d’usage

Si l’on prend l’exemple d’internet, c’est en 1983 qu’a été standardisé le protocole TCP IP qui permet de créer des sites web. Dans les faits, le grand public n’en a souvent jamais entendu parler bien qu’il l’utilise tout le temps. En 1993 des standards ont été créés et des applications ont permis de faciliter l’usage de l’internet. Il a donc fallu 10 ans et la standardisation de l’usage du protocole pour que se développent de plus en plus de sites webNous en sommes à ce stade pour la blockchain : on a un protocole, la blockchain, dont on pourrait dire qu’elle est l’équivalent du TCP IP pour le web, et on est en train de créer des standards. Blockchain Studio a l’ambition d’être un de ces standards, voire de devenir LE standard. 


En juin dernier, vous nous aviez expliqué la blockchain de façon très imagée, en utilisant l’histoire de la mairie qui brûle avec le registre immobilier, et des habitant qui décident de se partager chacun une copie du registre. Cette explication avait eu un grand succès car pour beaucoup, c’était la première fois qu’ils comprenaient quelque chose à la blockchain. 6 mois plus tard, est-ce toujours la même image que vous utiliseriez ? 

 Oui tout à fait, car effectivement, cette description est très facile à comprendre. Et justement, ce que nous développons chez Blockchain  Studio, c’est la manière dont on installe les copies du registre dans chaque maison. 

Pour l’instant, les applications que développent les entreprise ne gèrent qu’un petit nombre de registres (nœuds). L’entrée en production à grande échelle n’est pas possible car la façon dont ces registres sont gérés n’est pas suffisamment efficace et robuste. Ce que propose notre dernier outil, Rockside, c’est justement de gérer les registres et de standardiser la manière dont on les déploie. 

 

Depuis le mois de juin, comment ont évolué l’entreprise et votre relation avec ENGIE ? 

La première grosse étape, annoncée en septembre, est le renforcement de notre partenariat avec ENGIE qui a investi 1,9 millions d’€ dans la société, avec la volonté de nous accompagner à long terme, à la fois sur l’aspect financier et sur l’aspect pratique. ENGIE a confirmé son besoin d’utiliser nos outils et de les installer au sein du Groupe entier. 

Nous allons ainsi pouvoir tester notre outil au sein d’un grand Groupe. ENGIE va pouvoir faire appel à nos solutions au fur et à mesure des besoins qu’ils identifieront. Nous savons que les besoins d’ENGIE seront aussi les besoins d’autres grandes entreprises. Nous pouvons vraiment parler de co-construction. 

Le deuxième point important depuis l’été est le lancement, mercredi 31 octobre, de notre 2ème produit Rockside. Il s’agit d’un orchestrateur de blockchain, qui va permettre de gérer et déployer les nœuds (l’équivalent des maisons dans lesquelles sont stockées les copies du registre dans mon exemple pédagogique), de les exploiter, les opérer, et les monitorer au quotidien. C’est un outil qui permet en quelque sorte de créer des portes d’entrée à la blockchain, de communiquer efficacement avec celle-ci.

Jusqu’à présent les solutions existantes étaient centralisées. Le point d’entrée à une blockchain était un serveur géré par une tierce personne, donc en totale contradiction avec l’esprit de la blockchain.  Installé chez ENGIE, notre outil va ainsi lui permettre de devenir un des pairs de la blockchain.

 

Travaillez-vous déjà sur des projets spécifiques chez ENGIE?  

L’un des projets blockchain chez ENGIE auquel nous allons collaborer est le projet TEO (The Energy Origin) qui permet de garantir la traçabilité de l’énergie verte. Sur ce projet, la solution Rockside de Blockchain Studio va permettre :  

  • L’industrialisation du déploiement des nœuds blockchain
  • Le monitoring des informations qui transitent sur la BC, pour lequel ils développent des programmes un peu complexes, et spécifiques à chaque usage. En utilisant RockSide ils auront instantanément accès à des informations métier, par exemple le nombre de transactions, et pourront   traduire les informations rentrées dans la blockchain en quantité d’énergie

Chez ENGIE, plusieurs autres projets blockchain sont en cours, et l’utilisation de notre solution va permettre à chaque project manager d’accéder à l’outil pour créer les portes d’entrée vers la blockchain avec une sécurité et une disponibilité accrues. La volonté à terme est que l’outil soit utilisé par tous les projets BC d’ENGIE.

 

Que représente pour vous le fait de participer au CES ? 

Pour nous c’est grandiose ! Le CES est l ‘événement par excellence de l’innovation. Même si cet événement est chaque année plus orienté B2B, il garde cependant une image de salon B2C. Pour nous cette dualité est intéressante, car nous devons justement réfléchir aux usages B2C de la blockchain

En tant que technologie, la blockchain n’a de valeur qu’à partir du moment où elle est utilisée par tout le monde. Si l’on reprend l’exemple d’internet, tant qu’il n’était utilisé que par les militaires et une poignée d’entreprises, son intérêt était limité. C’est le jour ou internet s’est démocratisé et qu’il est devenu beaucoup plus simple à utiliser qu’il s’est vraiment développé. J’appartiens à une génération qui a commencé à utiliser massivement internet à partir du moment où elle a eu accès à des forfaits illimités. C’est l’accès qui a permis le développement des usages. Pour la blockchain,  il faut que nous pensions l’usage et l’expérience utilisateur. 

C’est bien sûr un rêve d’enfant que d’être présents au CES mais c’est aussi une superbe opportunité de participer à la naissance d’une technologie, de prendre notre place en tant que standard mondial du déploiement d’applications sur la blockchain lors de l’événement le plus important du monde. A nous de saisir cette chance !

 

Qu'allez montrer au CES ?

Au CES, nous allons pouvoir montrer de quelle manière un outil B2B va faciliter l’usage du point de vue des utilisateurs. Aujourd’hui la blockchain est compliquée à mettre en œuvre, elle est peu comprise par le grand public. Nous voulons montrer comment, grâce à nos outils, on arrive facilement à faire le lien entre une technologie compliquée et un usage adapté au commun des mortels. 

Nous allons montrer cette chaîne qui va des couches technologiques basses jusqu’aux couches « hautes » (qui peuvent être une appli mobile, des capteurs sur un colis, ou tout autre usage), et la modéliser grâce à des briques Lego.

 

Quelle serait pour vous la rencontre magique au CES ? 

Côté technique, ce serait Vitalik Buterin le fondateur d’Ethereum ;) 

Et sinon, si nous pouvions rencontrer le fondateur de Google, Larry Page, nous aimerions lui expliquer notre potentiel de pionniers de la blockchain. Nous sommes à l’aube de l’ère de l’usage d’une nouvelle technologie, et rencontrer un des créateurs historiques du web,  toujours à la tête de son entreprise, ce serait vraiment magique !

Et pourquoi pas aller plus loin, à l’exemple de Red Hat qui vient de se faire racheter 34 Millards de $ par IBM ? 

 

Comment voyez-vous la blockchain en 2030 ? 

En 2030, la Blockchain sera aussi répandue qu’internet en 2005, avec encore beaucoup de potentiel. Nous pouvons donc imaginer qu’un grand nombre d’applications que nous utilisons au quotidien soient décentralisées.

Le développement actuel de la blockchain correspond aux années 90 de l’internet. Comme internet, la blockchain va changer toute notre vie, et au même titre qu’aujourd’hui on utilise le protocole internet dans tous nos quotidiens, sans même nous en rendre compte, on utilisera la blockchain tout le temps sans le savoir, car elle sera tellement démocratisée qu’elle en deviendra invisible. 


En savoir plus sur Blockchain Studio

Source : Christine Leroy