Recherchez dans les actualités

CES 2018 - AXA Strategic Ventures : accompagner les startups au quotidien

Autres innovations
18/12/2017

Le fonds d’investissement AXA Strategic Ventures accompagnera ENGIE au CES en janvier 2018 et invitera une startup dans laquelle il a investi. 

Sébastien Loubry, Partner en charge du Business Development répond à nos questions et nous présente le fonds d’investissement et la startup qui les accompagne. 

Bonjour Sébastien. Pouvez-vous nous présenter AXA Strategic Ventures ?

AXA Strategic ventures est un fonds d’investissement lancé il y a 2 ans par AXA, avec l’objectif d’attirer des entrepreneurs qui travaillent sur des sujets qui touchent à la fois à l’assurance et aux services financiers
Ce fonds d’investissement gère un peu moins de 500 millions de dollars, répartis entre une activité directe (275m de dollars) et une activité fond de fonds (175m de dollars). Nous sommes présents dans 5 bureaux : Londres, Paris, New York San Francisco et tout récemment à Hong-Kong.

L’essentiel de l’équipe vient du monde de l’investissement avec quelques personnes issues d’AXA. 
Comme un fonds d’investissement classique, notre objectif est d’accompagner les startups en les finançant, mais aussi de les connecter et les accompagner dans leurs relations potentielles avec AXA. Notre but est d’être un investisseur actif et en support de la startup pour lui donner les moyens de son développement.
Nos tickets se situent entre 500.000 euros et 2 millions pour les investissements early-stage et entre 2 et 20 millions pour les investissements Growth.

Nous avons bien sûr une relation de proximité avec AXA qui nous permet d’attirer les « bons » entrepreneurs, des entrepreneurs qui ont l’ambition de travailler sur les sujets de l’assurance et de l’asset-management.
Nous recherchons des startups qui développent des technologies avec un use case potentiel dans l’assurance et la gestion d’actifs que ce soit avec une application immédiate (insurtech) ou avec un développement potentiel comme autour de l’intelligence artificielle, le blockchain. Des technologies comme l’intelligence artificielle nous intéressent également. Nous avons ainsi vu pas mal de sociétés qui travaillent sur l’automatisation du traitement des sinistres, sur la gestion de la fraude, tous les mécanismes d’intelligence artificielle qui peuvent aider les assureurs.

Un autre volet que l’on analyse avec beaucoup d’attention concerne les startups qui opèrent dans le domaine du cyber, dans une dimension de prévention (scoring et analyse des risques autour de la cybersécurité). 
Nous avons enfin quelques startups dans le domaine de la santé, autour de mécanismes de prévention et de meilleure interaction entre le médecin et le patient.
Citons en dernier lieu des technologies dont l’application est à plus long terme comme la blockchain. 
En somme, notre scope est très large. 

Qu’allez-vous montrer au CES ?  

Nous venons au CES avec une startup dans le domaine du cyber risque
SecurityScorecard est un de nos investissement dans le cyber. Ils ont réalisé un tour de financement assez important, c’est une entreprise déjà bien établie. Ils travaillent sur le diagnostic et l’analyse de risque en amont autour du cyber. 
Aujourd’hui, il est difficile pour un assureur de tarifer et de comprendre la nature du risque cyber. Après avoir analysé, agrégé et corrélé les données internes et externes d’une entreprise, SecurityScorecard est en mesure de produire un scoring sur la cyber vulnérabilité de cette entreprise. Avec ce scoring, l’assureur dispose d’un meilleur diagnostic, d’une meilleure compréhension des risques et pourra ensuite tarifer la prime de façon plus précise. 
Il s’agit pour nous d’un outil important pour sensibiliser les entreprises au risque cyber. SecurityScorecard introduit une nouvelle pratique de marché, en fournissant un outil performant de scoring et de corrélation des données.

Qu’attendez-vous de votre participation au CES ?

Pour nous, participer ainsi au CES, c’est d’abord développer notre relation privilégiée avec ENGIE. Nos deux mondes se connaissent déjà mais c’est une occasion de renforcer nos liens. 

Pour AXA Strategic Ventures ce sera aussi l’occasion de développer notre visibilité aux Etats Unis. Nous sommes naturellement connus en Europe et en France mais le CES sera une opportunité pour l’étape du marché américain, en nous permettant de nous connecter avec les investisseurs et le monde économique US.
Mais notre ambition principale pour le CES, c’est d’exposer Security Scorecard en espérant que cela génère des opportunités de business pour elle. 
En dernier lieu, le CES est pour nous une bonne vitrine pour découvrir ce qui se fait dans le monde de l’innovation, pour détecter des tendances et des startups dans lesquelles nous pourrions investir

A ce propos, comment choisissez-vous les startups que vous allez soutenir ? 

Notre processus d’analyse est très classique pour un fonds d’investissement. Nous investissons essentiellement dans des sociétés avec une technologie déjà stabilisée, une première validation de marché et des premiers clients. 
Nous n’investissons pas dans une société encore en phase de proof of concept, nous voulons qu’elle ait déjà quelques clients et que sa technologie soit validée par ces premiers clients. 

Un élément clé que nous prenons en compte pour décider d’investir  est la nature technique de leur solution : nous recherchons des technologies différencientes et donc uniques par nature. 
Aujourd’hui nous avons 32 sociétés en portefeuille : 28 early stage et 4 en phase growth. 

Pour vous, quelle est l’innovation la plus marquante, celle qui a le plus contribué à changer la vie des gens ?

Même si ça semble une banalité, pour moi l’iPhone est une solution de marché qui a révolutionné les usages, en combinant l’approche design, l’approche utilisateurs et la simplicité d’accès. 
Le monde Apple, au sens large, est très intuitif, avec une approche très simple de leurs produits, accessible même à des enfants.  Or la simplicité, c’est ce qu’il y a de plus compliqué à faire ! 
Dans le domaine de la santé, certaines innovations vont changer la lutte contre certaines maladies, avec l’utilisation de capteurs pour détecter certaines maladies, 
Beaucoup d’innovations vont amener des changements radicaux, mais dans le quotidien de chacun l’iPhone a changé beaucoup de choses. 

Le mot de la fin ?

Ce qu’il faut retenir d’AXA Strategic Ventures : notre particularité c’est que nous cherchons vraiment à accompagner nos entrepreneurs. Notre force réside dans notre équipe et notre volonté de développer et d’accompagner nos startups au cas par cas, comprendre leurs besoins, et les accompagner vers les bonnes personnes.

Quand nous discutons avec nos startups, deux demandes reviennent fréquemment : 

  • Aidez-nous à rencontrer les bonnes personnes et à ne pas perdre notre temps dans un univers de grands groupes. 
  • Aidez-nous à recruter des talents, car pour une startup c’est un élément compliqué.

Si nous arrivons à répondre à ces deux demandes, c’est là que nous apportons de la valeur. Nous n’avons pas vocation à tout faire, mais nous voulons être excellents sur nos métiers, sur ce que nous savons faire. Nous sommes un fonds récent sur le marché mais notre proximité avec AXA est un avantage dans cet ecosystème et un facteur d’accélération pour nos start-ups. 

Accompagner les startups est un sujet « à la mode » , mais notre but est  vraiment de créer de la valeur pour les startups. Nous travaillons avec des entrepreneurs qui sont dans un monde de ressources rares et il nous faut être utiles au bon endroit et au bon moment ; quand on vient d’un grand groupe, c’est une nouvelle culture qu’il faut réussir à intégrer. 

En savoir plus sur AXA Strategic Ventures

Source : Thomas BARDY