Recherchez dans les actualités

CONNIT, avec ENGIE au CES 2017

Autres innovations
10/11/2016

Interview de Yann Gabay, co fondateur de CONNIT, qui accompagnera ENGIE au CES en janvier 2017.

Bonjour Yann, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

CONNIT est une startup qui existe depuis près de 5 ans, spécialisée dans l’IoT industriel.

Nous fabriquons et vendons des solutions connectées, principalement aux grandes entreprises et aux collectivités, pour faciliter la supervision d’équipements comme des compteurs d’eau, d’électricité, de gaz, ou le bon fonctionnement d’outils industriels.
Pour cela nous utilisons un réseau longue portée à faible consommation d’énergie (LPWAN).

Nous sommes une trentaine, basés à Toulouse et à Paris.


3 mots qui définissent l’innovation pour vous ?

  • Différence
  • Usabilité
  • Risque


Qu’allez-vous montrer au CES ?

Au CES, nous allons montrer une bonne partie de nos solutions connectées autonomes, principalement pour la télé-relève de l’eau, le monitoring des bâtiments et la maintenance industrielle.
Nous allons présenter un banc de démo avec nos produits et les différentes interfaces de supervision qui y sont connectées. Ce seront de vrais modules, mis en situation sur ce banc.


Qu’attendez-vous de votre participation au CES avec ENGIE ?

Beaucoup de choses, bien sûr ! Mais en particulier :

  • Découvrir d’autres innovations. C’est l’occasion de se balader et de rencontrer d’autres sociétés innovantes
  • Rencontrer des partenaires que nous aurions du mal à rencontrer en Europe. Le CES est un endroit où se croisent beaucoup de pays, en particulier des marchés auxquels nous avons du mal à accéder en Europe comme l’Amérique du Sud et l’Asie
  • Comprendre les autres marchés en observant les solutions et les produits qui sont présentés
  • Trouver de nouveaux clients, surtout internationaux, pour nos solutions


La question que vous auriez aimé que je vous pose ?

La question qui me vient à l’esprit c’est : « quel est le plus gros enjeu de votre métier ? »

En effet, nous fabriquons des capteurs, et nous interprétons les données qu’ils envoient. Le plus gros enjeu est de faire le tri parmi les messages et les informations qu’ils envoient pour que les solutions soient vraiment efficaces. Aujourd’hui, nous sommes tous assaillis d’alertes et de messages, qui au final pourraient nous faire perdre plus de temps qu’ils nous en font gagner.

Nous travaillons tous les jours pour affiner l’intelligence des capteurs, faire en sorte qu’ils ne mesurent que des données pertinentes, et ensuite traiter les données envoyées pour les adapter à chaque utilisateur. L’idée est de pousser à chaque utilisateur la donnée qui lui correspond, de l’informer au moment où il doit l’être, sans le noyer sous un flot d’informations.