Recherchez dans les actualités

ENGIE Axima : innover plus vite et aller plus loin avec les appels à projets

Bâtiments connectés
21/11/2018

ENGIE AXIMA, principal utilisateur, avec ENGIE UK, des outils dédiés à l’open innovation au sein du Groupe, a lancé le 31 mai 2018, son 8ème appel à projets, intitulé « Equipements sportifs du Futur ».

A l’occasion de l’annonce du lauréat, c’est à 3 voix que Samir Boukhalfa, Directeur de Projets innovation, Julie Trognon, Chargée de Mission innovation et Anouk Beaufumé, Chef de Projet Offres Globales, ont répondu à nos questions. 



Dans quel cadre utilisez-vous habituellement les appels à projets, et que pensez-vous de cet outil ?

Nous commençons à être assez bien rodés et procédons toujours de la même manière : un brainstorming interne ou avec les partenaires d’un appel d’offre auquel nous répondons fixe les principales idées à développer ou solutions innovantes recherchées ainsi que les niveaux de maturité attendus.

Dans le contexte de cet appel à projets, nous avions beaucoup d’idées mais aucune solution « prête à l’emploi » ou directement commercialisable. L’appel à projets avait donc pour but d’identifier des solutions numériques apportant plus d’attractivité aux sites, de nouveaux services aux usagers et exploitants d’infrastructures sportives tout en les rendant acteurs de la performance énergétique et environnementale. Enfin, il devait nous permettre d’aller plus vite sur l’intégration de ces solutions à notre offre.

La plateforme ENGIE Innovation offre une bonne visibilité à notre besoin de solutions et permet de sonder un écosystème très vaste de start-up. Bénéficier du soutien de l’équipe innovation ENGIE est très appréciable pour nous aider dans cette démarche et nous fait gagner énormément de temps.


Il y a eu 18 réponses à cet appel à projets. Qu’avez-vous pensé de la qualité de ces réponses et de leur adaptabilité à vos besoins ? 

Lors de la conception de l’appel à projet, nous avions été volontairement exhaustifs dans nos demandes, et avons obtenu des réponses très diverses : plateformes, produits pour le sport, réponses numériques, outils pour le BIM ou systèmes de suivi de la performance. De ce fait, tout n’était pas directement pertinent dans le cadre de la réponse à l’appel d’offre mais en tant que Direction de l’Innovation, il nous est facile de faire le lien avec d’autres besoins, d’autres projets en cours. C’est le cas pour deux réponses sur le thème du BIM que nous avons poussées vers notre BIM Factory !

Cet appel à projets nous a aussi permis de bénéficier d’une visibilité internationale et de toucher des startups du monde entier ; nous avons eu des réponses en provenance de Belgique, des Pays-Bas, du Canada, des Etas Unis, et même d’Indonésie !


Vous avez désigné un lauréat et un coup de cœur pour cet appel à projets. Sur quels critères les avez-vous choisis ? 

Les projets finalistes ont été analysés selon 4 critères (faisabilité technique, coût global de mise en œuvre, création de valeur, numérique et valorisation des données). Le jury était composé de personnalités sportives locales, de représentants des partenaires Euratechnologies et Artois Vallée, d’ENGIE et d’ENGIE AXIMA.

Après délibérations, nous avons choisi de désigner Vivaciti, une solution d’agrès sportifs connectés comme lauréat de l’appel à projet. Un prix « Coup de cœur du jury » a également été décerné à M&R Devices et ses chasubles connectés, afin de récompenser la maturité et la qualité de leur offre, qui ne représentait néanmoins pas la solution la plus pertinente à déployer dans le cadre de notre projet. 


Et les prochaines étapes avec le lauréat ? 

La solution Vivaciti a été intégrée dans la réponse à l’appel d’offre. Le projet est pour le moment en attente d’une décision de notre client pour le déclenchement de la phase opérationnelle. 

Aujourd’hui, ces appels à projets sont très intéressants pour mettre en valeur notre esprit d’initiative et d’innovation chez nos clients, mais nous devons être vigilent à ne pas tomber dans une démarche uniquement « marketing ». Pour cela nous devons nous donner les moyens d’un accompagnement durable avec ces startups. Mais c’est sans nul doute une réflexion qu’il serait intéressant de mener au niveau du Groupe et de partager avec la communauté innovation ENGIE.


Source : Christine Leroy