Recherchez dans les actualités

Steréograph, leader mondial du BIM d’exploitation et ENGIE : les débuts d’une relation gagnant

Bâtiments connectés
11/05/2017

Co lauréat de l’appel à projets Heroïc Land, la startup lilloise Stereograph est une vieille connaissance d’ENGIE puisque les deux entreprises collaborent déjà sur des projets de bâtiments connectés. Elle sera présente sur le Lab Energy d'ENGIE à VivaTech du 15 au 17 juin prochain. Manuel Gomes, co-fondateur de Stereogrpah nous parle des débuts de cette collaboration et de ses projets pour l’avenir.

Q - Bonjour Manuel. Tout d’abord, parlez nous de Stereograph !


On peut dire de Stereograph que c’est une vieille startup, puisqu’elle a 9 ans d’existence aujourd’hui ! Nous sommes spécialisés dans la 3D pour l’architecture et l‘infrastructure de bâtiment.

Nous avons 2 activités principales :

Notre activité historique, c’est de l’image et de la vidéo et des applicatifs 3D pour l’architecture. Dans ce cadre nous sommes capables de créer de superbes images photo réalistes de bâtiments ou de projets immobiliers pour scénariser ou montrer des projets qui n’existent pas encore. Dans ce domaine, nos clients sont des architectes, souvent mondialement connus, en phase de conception pour des concours. Nous travaillons avec les plus grands cabinets américains et beaucoup d’acteurs français dans l’architecture.

Notre deuxième pôle d’activité est d’être éditeur de logiciel, et c’est avec ce pôle là que nous travaillons beaucoup avec le Groupe ENGIE. Nous avons développé il y a 4 ans un produit de BIM d’exploitation qui s’appelle TEIA. TEIA permet de gérer les maquettes 3D BIM et de les connecter à l’ensemble des bâtiments pour pouvoir piloter et superviser un bâtiment. Il s’agit d’un hyperviseur qui permet de connecter l’ensemble des data à la maquette dans un environnement web.

Aujourd’hui ENGIE, par le biais de sa filiale INEO Digital est intégrateur de notre produit et nous travaillons avec Axima, Cofely et Ineo Digital.


Q - En quoi votre produit est-il innovant ?

Nous sommes les seuls sur le marché à avoir développé un produit aussi mature et aussi industrialisé de BIM d’exploitation. C’est un produit totalement ouvert, et c’est cette particularité qui plait particulièrement aux équipes d’INEO Digital, puisqu’il a la capacité de développer et de rajouter du fonctionnel à leur guide pour leurs clients, et de faire évoluer ainsi l’aspect smart du bâtiment au travers de notre interface.


Q - Comment a commencé votre histoire avec ENGIE ?

Elle a commencé il y a déjà quelques années, en 2012 ou 2013, nous avions lancé une réponse commune entre le Groupe ENGIE et Stereograph sur un appel d'offres.

A partir de là, nous avons commencé à être connus au sein d’ENGIE pour notre produit TEIA et au fil de l’eau nous avons démarré un premier projet en 2015 avec Ineo Digital sur un projet de parking.

Nous avons ensuite démarré une vraie collaboration sur d’autres projets car nous apportons ne réponse industrialisée à un vrai besoin client. Aujourd’hui nous avons un contrat de partenariat avec INEO et nous essayons de le développer sur l’ensemble du Groupe avec Axima et Cofely. Nous travaillons avec l’ensemble des acteurs du smart building chez ENGIE.

Nous avions répondu ensemble à certains projets de consulting avec Ineo Digital sur le projet de parc d’attraction Héroïc Land à Calais, nous avons également répondu à l’appel à projets lancé sur ENGIE Fab sur ce même parc et nous avons été retenus parmi les entreprises innovantes sur ce projet.

Aujourd’hui, nous attendons que la suite se mette en place, mais c’est dans ce cadre que nous avons été invités au MIPIM par ENGIE avec les deux autres lauréats de cet appel à projets. Nous allons ensuite travailler avec ENGIE sur les besoins fonctionnels et l’intégration du projet Heroïc land en terme d’exploitation.

ENGIE nous donne une opportunité d’être présents sur des salons avec eux comme le CES en début d’année à Las Vegas, le MIPIM en mars dernier et Vivatech en juin prochain. Il s’agit de salons internationaux, mondialement reconnus et il est très coûteux pour de petites entreprises comme la notre d’y exposer. Ce sont des budgets que nous préférons utiliser pour développer l’entreprise.


Q - Comment voyez l’avenir du bâtiment connecté et quel rôle y jouez vous ?

Le BIM est arrivé il y a déjà quelques années en France, ce n’est pas totalement nouveau. Au niveau international, plusieurs pays ont déjà légiféré pour imposer le BIM dans la conception, construction et exploitation du bâtiment, comme les anglais qui de ce point de vue ont une avance certaine sur les français.

En France le BIM est aujourd’hui en train de s’imposer comme partout dans le monde. Ce qui est en train d’arriver, c’est une rupture avec le passé, tout le domaine du BTP est en train de passer à l’ère du numérique. Le BIM permet cette évolution, qui est même plutôt une révolution.

Nous allons avoir de nouveaux outils, de nouvelles méthodologies de travail, collaboratives technologiques et numériques. Il y a une vraie notion de data accrochée à la maquette BIM, et cette data peut être exploitée dans beaucoup de domaines différents.

Aujourd’hui, on entre dans une nouvelle ère. C’est important que ENGIE se positionne sur le BIM, ce qui se passe aujourd’hui avec toutes leurs filiales, comme Axima qui a créé le BIM Life, Ineo Digital qui se positionne fortement sur le BIM d’exploitation en intégrant des technologies pour exploiter au mieux les bâtiments.

C’est une révolution que l’on peut comparer à celle de l’arrivée du smartphone. On bascule sur une nouvelle méthodologie, numérique et nous voulons y jouer un rôle important puisque nous nous positionnons fortement sur le BIM d’exploitation, nous sommes les leader sur le marché, en France mais même au niveau international. Nous n’avons pas encore identifié de produit équivalent.

Nous sommes positionnés aux Etats Unis, Stereograph a ouvert un bureau aux US en 2014. Nous sommes en train de développer notre activité à l’international


Q - Quelle est la question que vous auriez aimé que je vous pose ?

Nous aimerions savoir à quel moment nous allons pouvoir commencer à travailler avec ENGIE aussi bien au niveau national qu’au niveau international... Nous souhaitons vraiment nous développer partout dans le monde, et ENGIE peut être un vrai acteur / moteur pour nous aider à nous déployer sur tous les marchés, par exemple sur les marchés africains ou ceux du Moyen-Orient sur lesquels ENGIE est très présent.

L’idée est que nous puissions apporter notre expertise et notre technologie à ENGIE et qu’elle nous soutienne sur le marché international. Bien sûr, avant d’envahir le monde nous voulons d’abord nous imposer sur le marché français , et si ENGIE peut nous accompagner c’est pour nous une véritable opportunité.


Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation