Recherchez dans les actualités

​Thassalia, la première centrale de géothermie marine

Bâtiments connectés
17/11/2015

Située en plein cœur de Marseille, la centrale de géothermie marine Thassalia utilisera l’énergie thermique marine pour alimenter en chaud et en froid les bâtiments qui lui seront raccordés. Elle transformera ainsi la mer Méditerranée en source d’énergie durable pour un territoire de près de 500 000 m2 dans la cité Phocéenne.

Thassalia sera la première centrale de géothermie en France à fonctionner à partir d'eau salée, et transformera la mer Méditerranée en source d’énergie durable pour un territoire de près de 500 000 m2 de bâtiments.

La centrale de géothermie marine sera installée au sein du Port Maritime de Marseille. Une station de pompage va puiser de l’eau jusqu’à une profondeur de 5 mètres où l’eau est à température constante. Des pompes à chaleur permettront de récupérer les calories de la mer pour les transférer vers le réseau de distribution de chaleur et de froid. Ce réseau urbain, long de 3 km, permettra de rafraichir les bâtiments l’été et de les réchauffer l’hiver. A terme, le réseau alimentera 500 000 m2 de bâtiments, parmi lesquels Euromed Center, Les Docks et le futur Parc Habité d’Arenc.

Comment fonctionne la géothermie marine ?

La géothermie marine exploite la différence de température entre l’eau chaude de surface et l’eau froide des fonds marins, pompées grâce à des canalisations longues de 1 km. L’eau est pompée dans la mer et sur la côte, des échangeurs et des pompes à chaleurs permettent de produire selon les besoins du froid ou du chaud. L’eau est ensuite acheminée vers les bâtiments à chauffer ou climatiser.


Avec 40% de la population vivant à moins de 100 km des côtes, la mer offre un formidable potentiel comme source d’énergie en France et partout dans le monde. Ce projet souligne le potentiel d'une ouverture sur la mer pour l'ensemble des villes côtières en France et dans le monde, comme l'un des moyens de la transition énergétique au bénéfice des populations et de leur environnement.

Source : ENGIE


Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation