Recherchez dans les actualités

Bâtir un écosystème gagnant-gagnant avec les start-up

Energie décentralisée
03/03/2016

Smart Energies Expo 2016 est un salon dédié aux technologies et aux solutions intelligentes de l’énergie. Il aura lieu les 31 mai et 1er juin 2016 à l'espace Grande Arche à La Défense.

ENGIE est partenaire de cet événement dédié à l’avenir de l’énergie.

L’équipe éditoriale de Smart Energies 2016 a interrogé Stéphane Quéré Directeur de l’innovation ENGIE pour un éclairage sur les coulisses de la transformation digitale du Groupe.

Smart Energies

Quand avez-vous pris conscience que la transformation numérique devait être au cœur de votre stratégie de croissance et d’innovation ?

Stéphane Quéré

Cette prise de conscience s’est faite progressivement,depuis plusieurs années, sous l’impulsion de la technologie (miniaturisation, digitalisation), de la réglementation environnementale mais surtout des comportements de nos clients (maîtrise de la consommation, production autonome d’énergie qui s’appuie sur des ressources renouvelables locales).

La technologie a joué un rôle clé : je pense à la baisse drastique du coût des panneaux photovoltaïque, à l’irruption de l’internet des objets, des données. Tout cela transforme nos métiers de la production, du transport, de la distribution, des services.

Smart Energies

Quelles synergies avec l’écosystème numérique ? Intégrez-vous les startups dans votre réflexion ? Sous quelles formes ?

Stéphane Quéré

Nous bâtissons un écosystème gagnant-gagnant avec les startups afin de faire en sorte que chacun tire parti des points forts des uns et des autres.
Concrètement plusieurs options s’offrent à nous : nous pouvons prendre une participation minoritaire via ENGIE New Ventures, notre fonds corporate de Capital Venture. Nous avons déjà investi près de 25 M€ dans 7 startups.
Nous pouvons aussi proposer aux startups d’apporter leurs compétences dans un projet spécifique (par exemple un appel d’offres). Dans ce cas, nous avons recours à un appel à projets. Sur la vingtaine d’appels à projets déjà lancés en France, nous avons recueilli 343 réponses… Cela démontre la vitalité d l’écosystème français de l’innovation !



Smart Energies

Quels sont vos chantiers d’innovation prioritaires ?

Stéphane Quéré

Nous avançons sur de nombreux domaines à la fois : la mobilité verte, l’internet des objets, l’exploitation des données, la production
locale d’énergie renouvelable ou encore le bâtiment connecté… Le monde de l’énergie
connaît des bouleversements sans précédents : toutes les bonnes idées retiendront notre attention !

Smart Energies

Comment réinventez-vous l’expérience utilisateur ?

Stéphane Quéré

Nous sommes très attentifs aux besoins qu’expriment nos clients et avons pour ambition de mieux exploiter les données pour améliorer leur consommation et par conséquent leur satisfaction et donc leur fidélisation.
Aux Etats-Unis, notre filiale Ecova et notre partenaire Tendril commercialisent déjà de telles solutions. Nous réfléchissons également à des solutions d’effacement électrique permettant de rémunérer le client prêt à réduire sa consommation électrique en période de forte demande.

Smart Energies

Pour être disruptif aujourd’hui il faut sortir du cadre : Comment stimulez-vous l’organisation en interne ? Comment faites-vous évoluer vos métiers et structures vers des modèles plus agiles ?

Stéphane Quéré

Nous nous appuyons largement sur l’inventivité et l’esprit d’entreprise des collaborateurs d’ENGIE. Près de 9 000 d’entre eux sont membres d’innnov@ENGIE notre réseau interne de l’innovation. Ils ont proposé plus de 350 idées de nouveaux métiers et plus de 220 d’entre eux souhaitent devenir intrapreneurs.
Actuellement une quinzaine de projets sont en incubation dans des incubateurs externes partenaires. Les premières jeunes pousses sortent et affichent des chiffres d’affaires significatifs !
Notre secteur se transforme très vite et ce seront les acteurs les plus clairvoyants et les plus rapides qui feront le monde de l’énergie de demain.
Nous comptons bien en faire partie !


Lire l'interview originale :



Source : Smart Energies Expo