Recherchez dans les actualités

Mini Green Power réinvente l’énergie verte

Energie décentralisée
31/05/2017

Mini Green Power et ENGIE Innovation se sont rencontrés lors du 2ème Sommet des startups organisé par le magazine Challenges en avril 2017. Une bonne occasion d’inviter cette startup innovante à venir exposer sur le Lab Energy d’ENGIE lors du salon Viva Technology en juin ! Gonzague de Borde, le responsable du développement de cette startup varoise nous parle de ses projets d’avenir.

Q – Bonjour Gonzague, pouvez-vous nous présenter Mini Green Power en quelques mots ?

Créée en juin 2014, Mini Green Power est une entreprise innovante, basée à Hyères (Var). Elle conçoit et assemble des mini centrales permettant de transformer de la biomasse en énergie, dans différentes applications de l’énergie, comme des réseaux de chaleur, du séchage de matériaux , du froid par absorption ou de la production d’électricité.

Nos cibles sont, par exemple, les BU d’ENGIE qui travaillent avec des collectivités. Nos clients types ont à la fois des déchets végétaux et des besoins en énergie. Nous pouvons constituer par exemple une solution complémentaire aux chaudières à gaz pour les réseaux de chaleur, ou les industries agro-alimentaires.

Nous ciblons également les sites isolés dans les pays du sud, des endroits où l’on trouve beaucoup de biomasse non valorisée et où l’électricité est chère car produite le plus souvent à partir de générateurs diesel : Afrique de l’ouest, îles du Pacifique, Antilles, Réunion…


Q - En quoi Mini Green Power est-il innovant ?

Aujourd’hui les centrales biomasse n’acceptent souvent qu’un type d’intrant, ou nécessitent de changer les réglages si on en change. D’autre part, elles traitent en priorité des biomasses sèches. La technologie Mini Green Power permet de traiter des biomasses très humides (jusqu’à 55% d’humidité) qui sont aujourd’hui peu ou pas valorisées.

Notre autre spécificité est un système de contrôle commande très performant qui s’appuie sur une solution big data et permet un apprentissage en continu des fonctionnements de la centrale. Il est ainsi possible de trouver rapidement les optimum de production en fonction des intrants.

L’innovation réside dans le croisement de cette dimension numérique avec la dimension technique. En nous appuyant sur la dimension big data, le système de contrôle commande qui permet de piloter très simplement la centrale et des éléments techniques, comme la forme du gazéifieur ou la gestion de l’air dans la centrale , nous arrivons à traiter des biomasses difficiles. La centrale est capable de s’adapter automatiquement au sein d’une même journée à différents types de biomasse.

Par rapport à la grande majorité des chaudières qui traitent des plaquettes forestières ou des palettes broyées, donc des intrants très secs et très homogènes, notre chaudière est capable de valoriser des coupes d’élagage, des refus de compost ou des grignons d’olives. Cette versatilité est vraiment la spécificité que Mini Green Power apporte sur le marché.


Q- Qu’allez-vous montrer à Vivatech ?

Même si nos centrales sont petites, nous allons nous contenter d’en exposer une maquette… Et également un ordinateur qui permettra en temps réel pendant le salon de piloter à distance notre démonstrateur installé à Hyères et de visualiser son fonctionnement.


Q- Qu’attendez-vous de votre présence à Vivatech avec ENGIE ?

Nous espérons rencontrer des innovateurs avec qui nous pourrions nouer des partenariats mais aussi rencontrer des Business Units d’ENGIE, car il nous semble que nous sommes vraiment au cœur de la nouvelle stratégie d’ENGIE sur une énergie décarbonée, décentralisée et digitalisée.

Nous aimerions identifier des besoins auxquels nous pourrions répondre.

Enfin, nous espérons faire parler de nous, en particulier au plan international, car nous estimons que les ¾ de notre activité seront à l’étranger demain. C’est donc une opportunité de développer notre visibilité à l’international.


Q- La dernière question vous revient… Quelle question auriez-vous voulu que je vous pose ?

Ok, alors demandez moi « Combien de responsables de BU souhaitez-vous que je vous présente à Vivatech ? »


Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation