Recherchez dans les actualités

​Interview de Jérémie Miroux, fondateur et CEO de BioEntech

Energie décentralisée
05/08/2015

Co-lauréate de l'Appel à Projets "Capteurs innovants pour méthaniseurs" BioEnTech est une entreprise innovante spécialisée dans les procédés de méthanisation et les systèmes d'information, avec une forte expertise métier dans le suivi, la supervision et la modélisation des procédés.

Bonjour Jérémie, pouvez-vous nous présenter BioEnTech ?

.BioEnTech développe et met en œuvre des solutions innovantes destinées aux unités de méthanisation : MeMo, solutions logicielles de monitoring et SNAC, capteur simple d'utilisation et robuste permettant d'estimer avec précision les paramètres clés biologiques afin d'optimiser le fonctionnement des digesteurs.

La valeur ajoutée de BioEntech réside dans son expertise forte de la méthanisation et dans sa capacité à traduire cette expertise dans ses solutions logicielles. Ces développements répondent à un besoin grandissant de sécuriser et d'optimiser le fonctionnement des unités de méthanisation. C'est pourquoi, à travers ses innovations, BioEnTech met en place des services d'expertise, de suivi biologique et d'aide à l'exploitation.

BioEnTech bénéficie depuis sa création du soutien et de l'accompagnement de l'INRA de Narbonne et de l'INRIA, deux laboratoires reconnus internationalement pour leur excellence dans le domaine de la méthanisation et de la modélisation des bioprocédés. L'INRA accueille les activités expérimentales de BioEnTech et l'INRIA participe aux nouveaux développements logiciels.


Quelles sont les particularités de la méthanisation en France ?

Si en Allemagne la méthanisation est considérée comme beaucoup plus développée qu'en France, c'est aussi dû à une différence de conception. En Allemagne, les méthaniseurs fonctionnent avec du maïs de culture pour la plus grande part. Cet approvisionnement régulier et stable permet une production de biogaz régulière mais vient en compétition avec des surfaces agricoles qui pourraient produire des ressources alimentaires.

Le projet français se distingue par la volonté d'utiliser tous les types de déchets organiques, des sous-produits de productions agro-alimentaires aux déchets des collectivités. Ces approvisionnements hétérogènes peuvent être problématiques pour l'optimisation de l'unité de méthanisation surtout s'il s'agit d'installations agricoles de grande taille et d'unités collectives, qui doivent en permanence renouveler ou remplacer des contrats d'approvisionnement pour compléter leur ration d'alimentation et exploiter le méthaniseur à son potentiel maximum.

Pour résumer, l'enjeu de la méthanisation va être la maîtrise des intrants, autrement dit des approvisionnements.


Quels sont les axes de développement pour BioEnTech ?

L'expertise de BioEnTech repose à la fois sur les produits qu’elle a développés et sur sa capacité à analyser et à modéliser les processus de méthanisation en fonction des approvisionnements. Elle souhaite développer son offre de service en télé-surveillance et en assistance aux projets de méthanisation.

Pour répondre à la diversité des contraintes et des opérateurs d'unité de méthanisation (industriels, stations d'épuration, unités collectives ou agricoles), BioEnTech a décliné la solution MeMo en une gamme de logiciels adaptés à chaque catégorie d'application. MeMo est déjà installé sur des sites industriels et des stations d'épuration et sur une exploitation agricole. Les suites données à cet appel à projets vont permettre d'équiper un site et de tester à nouveau son système sur une unité de plus d'1 mégawatt. Ce sera aussi l'opportunité de tester le logiciel de planification, MeMo-plan. MeMo-plan s'adresse plus spécifiquement à des unités de méthanisation qui sont amenées à traiter un nombre important et variable de substrats.

Celui-ci permet de réaliser des simulations dynamiques, basées sur les propriétés réelles de tous les types de substrat en intégrant l'état actuel du procédé. MeMo-plan sera ainsi capable de prédire la recette de mélange optimale.

Le système de planification MeMo-plan est prévu pour début 2016.

Il existe une complémentarité évidente entre grands groupes et start-ups. L'avenir ne peut passer que par le développement durable. Techniquement, il y a des solutions. Maintenant, il faut juste aller tous dans le même sens. Etre partenaire d'ENGIE sur ce projet va dans le bon sens.

Source : Christine Leroy