Recherchez dans les actualités

3 start-up s'allient pour remporter l'appel à projets Mutualisation de services et d'utilités

Mobilité durable
02/02/2016

Lancé en juin 2015 dans le cadre de Normandy French Tech, l'appel à projets "Mutualisation de services et d'utilités en industrie" porté par ENGIE et ses partenaires Rouen Normandy Invest et Seinari a été remporté par le groupement de 3 start-up qui ont souhaité apporter une réponse commune.

A l'origine de cet appel à projets, le souhait de Fabienne Corruble, déléguée régionale ENGIE pour la Haute Normandie de développer les mises en réseau et la mutualisation de services ou d'utilités dans des zones d'activités économiques. Le développement de ce type d'économie collaborative a plusieurs incidences : tout d'abord économique, puisque "quand on partage, c'est moins cher" mais aussi sociétales avec une dynamisation de ces zones d'activité et des échanges qui en découlent.

L'appel à projets proposait de développer une plate forme avec une première base de 3 modules, qui pourraient par la suite être complétés :
- une possibilité de mise en commun ou d'échange de ressources : "le bon coin"
- une possibilité de mutualiser les achats " le groupon"
- un agenda d’événements partagés

Pour ce dernier point, Fabienne Corruble note qu'il n'existe pas à l'heure actuelle d'outil qui permette, à l'échelle d'une zone d'activité économique, aux différents acteurs de partager les événements qu'ils organisent.

Parmi la dizaine de réponses à l'appel à projets, une réponse s'est détachée d'elle même, tout d'abord parce qu'elle était portée par 3 entreprises rouennaises qui avaient souhaité apporter une réponse commune et donc plus complète. C'est à dire que dans la forme même de leur réponse, ces 3 start-up ont repris la notion de mutualisation.
Les 3 start-ups associées à cette réponse sont CreativeData, spécialiste de la data, Devolis, spécialiste du pilotage de projets informatiques et Arcange, une agence de communication.

Aujourd'hui, le projet est dans une phase de recherche de financement auprès de partenaires institutionnels, et particulièrement de l'association "Paris Seine Normandie". Il constituera la première réalisation d'action collective au niveau de l'Axe Seine.

En parallèle, toute l'équipe réfléchit au développement du projet et de son business model, avec l'ajout de "briques" supplémentaires en fonction des besoins qui se sont exprimés : covoiturage des salariés, conciergerie digitale, crèches, etc...
A terme, cet outil s'adressera aux entreprises tout autant qu'aux salariés d'une zone d'activité économique, et permettra également de recueillir les besoins et de se fédérer sur des réponses.

Dès que le tour de table financier sera bouclé, le développement opérationnel pourra débuter, puis la phase de test, ENGIE apportant son support pour la commercialisation de l'outil. La solution lauréate sera ainsi déployée en test sur la zone industrielle du Grand Port Maritime du Havre avec l’association des entreprises de la Plaine Alluviale de I’Estuaire de la Seine (AUPAES).

A l’issue de la phase test, l’objectif, à court terme, est de dupliquer ce « hub de mutualisation » sur l’ensemble des zones d’activités intéressées en Normandie et plus globalement sur l’axe Paris-Seine-Normandie.

Source : Christine Leroy