Recherchez dans les actualités

Mobilité en milieu rural : des solutions innovantes à inventer

Mobilité durable
28/07/2015

Comment optimiser les trajets en milieu rural, partager les moyens de transport, faire des économies à titre professionnel ou privé ? Toutes les bonnes idées doivent se faire connaître dans le cadre de l’appel à projet « Mobilité durable en milieu rural » lancé par ENGIE et la Communauté de Communes de la Gacilly et auquel les entreprises, start-up et innovateurs peuvent répondre jusqu’au 25 septembre 2015.

« Moins on est urbain, et moins il y a de réponses aux enjeux de la mobilité » affirme Luc Philippe, directeur général des services de la Communauté de Communes du Pays de La Gacilly. En effet, en milieu rural, les habitants sont contraints de parcourir des distances de plus en plus longues entre leur résidence et leurs différents lieux d’activité, notamment pour se rendre à leur travail ou s’approvisionner.

Pour faire face à cette réalité qui va, notamment, à l’encontre des bonnes pratiques écologiques et entraîne un surcoût du poste transports dans le budget des ménages, existe t-il des solutions de solidarité locale à expérimenter ?

L’appel à projet « Mobilité durable en milieu rural » s’inscrit dans la démarche « Terr’Innove », ce protocole d’accord mis en place en 2013 entre ENGIE et la Communauté de Communes du Pays de La Gacilly (Morbihan). Son objectif :concevoir les modalités concrètes d’un modèle énergétique territorial basé sur la sobriété et l’efficacité énergétiques, tout en mobilisant les ressources locales.

« Nous nous appuyons sur l’écosystème de la pépinière du Grenier numérique qui, depuis novembre 2014, développe une vraie dynamique autour des startups et des innovations », poursuit Luc Philippe. Territoire à énergie positive et accompagnement de porteurs de projets sont les deux thèmes sur lesquels la Communauté de Communes de la Gacilly s’implique depuis plusieurs années.

> Détail de l'appel à projet Mobilité durable en milieu rural

> Qu'est-ce que Terr'Innove ?

Source : Axelle de Guelz