Recherchez dans les actualités

SYMBIO au CES 2017 avec ENGIE pour une mobilité 100% zéro émission

Mobilité durable
23/11/2016

Symbio, pionnier de la pile à combustible et inventeur du premier prolongateur d’autonomie pour véhicules hybrides, promeut une mobilité propre, durable et répondant aux attentes de l’industrie des transports de marchandise ou de passagers. Symbio sera présent au CES 2017 aux côtés d’ENGIE pour présenter son offre innovante.

Pierre-Yves Le-Berre, VP Strategy and Finance, répond à nos questions sur la participation de Symbio au CES.

Pouvez-vous nous présenter rapidement Symbio ?

Symbio offre des solutions de mobilité durable qui étendent l'autonomie des véhicules électriques et permette une utilisation similaire au thermique en restant à zéro émission. Nous concevons, industrialisons et fabriquons des systèmes de piles à hydrogène adaptés aux différents cycles d’usage et format de véhicule (véhicules utilitaires, VAN, bus, poids lourds, bateaux).

Nous accompagnons nos clients à travers tout le cycle du procès jusqu’à l’homologation, la commercialisation et le SAV.


Votre vision de l’innovation en 3 mots ?

Un progrès qui répond aux besoins de la société, avec un modèle économique et industriel permettant une large diffusion et dans plusieurs domaines.


Qu’allez vous présenter au CES ?

Nous allons montrer comment fonctionne notre système de pile à hydrogène et comment il peut améliorer la qualité de l’air dans les zones urbaines.

Nous sommes ravis de pouvoir présenter à Las Vegas un nouvel équipement développé spécialement pour le CES 2017 et de donner à tous les visiteurs l’occasion de tester cette nouvelle expérience. Un grand pas vers le changement !


Qu’attendez vous de cette participation au CES avec ENGIE ?

Le CES est une vitrine mondiale qui permet d’accroitre la visibilité de notre société en expliquant nos compétences et réalisation. C’est aussi une opportunité de prendre des contacts en Amérique du nord et d’investiguer des segments de marché que nous n’avons pas abordés ou détectés.

La question que vous auriez aimé qu’on vous pose ?

Pourquoi est-ce que votre technologie n’est pas plus diffusée ?