Recherchez dans les actualités

Wever, des solutions de mobilité sur-mesure pour le plus grand nombre

Mobilité durable
09/05/2018

Ils viennent de Nice et vont peut-être révolutionner vos conditions de transport ! WEVER fêtera ses 3 ans quasiment pendant le salon Viva Technology auquel ils participent sur le Lab ENGIE.

C’est grâce au concours Euromed dont ils ont été lauréats en 2016 qu’ENGIE les a repéré.

Thomas Côte, CEO Fondateur de WEVER, nous présente son entreprise et nous parle d’un avenir où chacun pourra co-construire son offre de transport.


L’idée de WEVER est simple – mais révolutionnaire : si toutes les personnes pouvaient faire connaître leurs besoins de mobilité au quotidien (qu’il s’agisse de déplacement réguliers, domicile/travail, ou occasionnels) on pourrait construire des réseaux de transport mieux adaptés à leurs besoins que les réseaux de transport existants.

WEVER est donc la startup qui permet aux gens d’exprimer leurs besoins de mobilité pour construire en communauté des réseaux de transport plus performants.

La solution conçue par WEVER concerne tous les types de transports, de la voiture individuelle au vélo en passant par le car, la patinette électrique, l’auto partage ou le covoiturage, etc.


Comment mettez-vous en œuvre ces réseaux virtuels dans la vraie vie ?

WEVER collecte les besoins et, à l’aide d’algorithmes, modélise des offres de transport qui sont ensuite validés par les utilisateurs. Dès que ceux-ci sont suffisamment nombreux, nous travaillons avec des opérateurs de transport (comme par exemple Transdev avec qui nous sommes en partenariat) pour mettre en place « physiquement » ces solutions.

Nous intervenons en complément des collectivités, et notre modèle économique est de faire financer la mise en place de ces réseaux de transport par des modèles hybrides public/privé. Le premier objectif de WEVER est  d’accroitre le rendement de l’existant. Le deuxième est de créer de nouveaux transports qui soient financés par ces modèles hybrides, tout ou partie par l’utilisateur, tout ou partie par nos clients : collectivités, les entreprises, centres commerciaux, universités, clubs de foot ou organisateurs d’événements… qui sont les générateurs de trafic.

L’aspect innovant de notre solution c’est d’avoir inversé le processus existant. En général, ce sont les usagers qui doivent rentrer dans le moule du transport et qui choisissent leur lieu de domicile, leur lieu de travail, leurs loisirs, en fonction des transports existants. Nous proposons tout l’inverse. Les usagers choisissent où ils ont envie de vivre, de travailler, ce qu’ils ont envie de faire et ensuite, en communauté, ils co-construisent l’offre de transport qui leur correspond.

Nous renversons donc complètement le modèle de la construction des offres de transport qui regarde des flux globaux et qui ne s’intéresse pas forcément aux besoins individuels. Nous renversons aussi le modèle économique puisque nous permettons de passer d’un mode de subvention étatique à l’optimisation des sources de revenus.


Comment faîtes-vous pour recueillir les besoins ?

Nous faisons du crowdsourcing en croisant les demandes des utilisateurs avec des données froides, provenant des opérateurs, de la collectivité, de l’entreprise… que nous agrégeons pour créer un ensemble de données enrichies et complexes. Nous analysons cet ensemble de données pour modéliser l’offre de transport.

Il est important de préciser que nous sommes totalement RGPD compatibles. Nous ne géotrackons pas, nous expliquons aux gens comment et pourquoi nous allons utiliser les données qu’ils nous confient.


Vos clients ce sont les utilisateurs finaux ?

Nos clients payants, ce sont les acteurs sur des problématiques de mobilité : entreprises, campus, événements… tous ces agrégateurs de déplacements qui souffrent de la mobilité et qui ont besoin de l’analyser pour être en mesure de l’outiller, de réaliser leur Plan de mobilité ou de l’animer de manière pragmatique.

L’utilisateur final, c’est celui qui va se servir de la solution. Dans certains cas ce sera une solution gratuite, si nous lui indiquons qu’il peut louer un vélo ou utiliser le covoiturage. La première chose qu’on voit dans WEVER, c’est notre capacité à mettre en place des lignes de bus éphémères parce que c’est très impressionnant. Mais en réalité, commencer à transformer la mobilité c’est déjà vous dire qu’à l’angle de votre rue il y a des vélos électriques en location et que vous êtes à moins de 10 min de votre travail en vélo électrique.

Accéder à l’application et identifier les solutions disponibles est gratuit. Et l’application permet aussi  d’écouter les gens et de pouvoir leur dire combien ils sont à avoir le même besoin à l’échelle d’un quartier, d’une entreprise.


Vous avez déjà commencé à installer des solutions ne France ?

Aujourd’hui nous intervenons autant à Brest qu’en Ile de France, dans les Hauts de France, à Marseille, Nice et ailleurs… Nous avons mis en place du covoiturage, du vélo électrique d’entreprise, des navettes sur mesure pour des clubs sportifs, des bornes de stationnement connectées … un large éventail de solutions !


Qu’allez-vous nous montrer sur le stand à Viva Technology ?

Nous voulons rendre tangible notre promesse. Et pour cela, nous allons proposer aux visiteurs de la vivre vraiment, en renseignant sur la plateforme leur besoin de transport pour la journée.

Chaque jour nous mettrons en place une navette sur mesure WEVER correspondant à la majorité des besoins. C’est-à-dire que certains des visiteurs pourront vivre l’expérience WEVER en réalité. Selon le créneau horaire et la destination sur laquelle ils seront le plus nombreux, la navette les attendra dehors pour les emmener où ils doivent aller.


Qu’attendez-vous de cette participation à Vivatech avec ENGIE ?

De Vivatech, nous attendons le déploiement à grande échelle de la solution WEVER, d’embrasser un maximum de prospects et voir comment notre solution peut apporter des réponses à leurs problèmes .

Nous sommes en pleine phase de décollage, nous prévoyons une levée de fonds, et nous aimerions pouvoir l’annoncer à Vivatech. Nous sommes dans une logique d’ouverture à tous les acteurs de la mobilité pour leur faire découvrir ce que nous faisons.

Nous sommes en train de nous déployer partout en France, nous pensons atteindre d’ici fin 2018 nos 50 premiers clients et plusieurs milliers de personnes sont déjà inscrites sur la plateforme. Pour nous la prochaine étape est de dépasser les 100 clients.


Un slogan ?

Pour le CES en janvier dernier nous avions utilisé : « the first tailormade massive mobility manager », c’est-à-dire « La première solution capable de fournir à des millions de gens des solutions de mobilité hyper personnalisées. »


Et pour vous l’avenir sera… ?

L’avenir sera international !

La problématique que nous adressons est universelle, mais pour nous l’avenir sera dans un déploiement international à la française c’est-à-dire dans le respect de la vie privée et du traitement des données, avec des solutions de qualité et un vrai savoir-faire.


En savoir plus sur Wever

 

Source : christine leroy