INNOVONS ENSEMBLE Hamburger icon
Close icon
/
Déconnexion
Actus Voir toutes les news
Nouvelles énergies 20/01/2020

Chauffer le silicium pour alimenter la batterie de demain ?

Pour compenser l’intermittence de la production d'énergie renouvelable, de nouvelles formes de stockage d'électricité sont nécessaires. Parmi certaines pistes explorées: utiliser l'électricité pour chauffer des matériaux, comme le silicium, à des températures très élevées, puis, plus tard, convertir cette chaleur en… électricité.



Allemagne, Australie, Israël, Norvège, Pologne… Les intervenants de la première conférence internationale consacrée à une nouvelle forme de batteries - « le stockage de l'énergie sous forme thermique à très haute température » -, qui s'est tenue il y a quelques semaines à Madrid, étaient venus de onze pays, preuve que le sujet intéresse beaucoup de monde. Les 14 et 15 novembre 2019, ils ont planché sur les défis que soulèvent la transformation de l'électricité en chaleur, le stockage de cette chaleur puis la conversion de ces calories en électricité.

Mais pourquoi diable consacrer autant de temps à ce qui ressemble à un jeu de dupes ? « Vous perdez environ 50 % de l'électricité lors de sa conversion en chaleur et 50 % de la chaleur lors de sa conversion en électricité! » rappelle aux « Echos » un des intervenants, Asegun Henry, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology), près de Boston. « Mais ces systèmes coûteront sans doute de 10 à 100 fois moins cher que les batteries lithium-ion. »

Or, stocker à bas prix l'électricité est devenu une priorité pour recourir aux énergies renouvelables. Le soleil se couche, le vent faiblit… Comment lisser ces variations de production ? « La distribution de l'électricité ne tolère que de très faibles marges d'erreur, rappelle Jürgen Weiss, économiste et directeur associé du cabinet américain The Brattle Group (conseil aux administrations et aux entreprises). Il faut donc trouver des systèmes innovants de stockage de l'énergie pour quelques jours, quelques semaines, quelques mois… ».

(...)

Lire la suite de l'article de Jacques Henno sur Les Echos.fr


Autres news du même thème

Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation

Startups : proposez-nous vos solutions innovantes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que ENGIE utilise des cookies destinés à enregistrer des informations relatives à votre navigation sur le Site. Ils contribuent à faciliter votre navigation et permettent de recueillir des statistiques de fréquentation afin d'améliorer la qualité du Site. Pour en savoir plus cliquez ici.
Consulter la politique des cookies

close icon