Recherchez dans les actualités

​Au Hackathon de l'idée, l'équipe ENGIE planche sur la communication de la recherche

Autres innovations
17/10/2016

La Nuit Européenne des Chercheurs a eu lieu cette année le vendredi 30 septembre, dans plus de 200 villes en Europe dont 12 en France.

A Limoges, le délégué régional d'ENGIE, Thierry Beaudouin, a participé dans ce cadre au "Hackathon de l'Idée", évènement organisé par la Fondation Université de Limoges.

De 18h à minuit, il s'agissait pour 6 équipes, composées chacune de 4 étudiants, d'un chercheur et d'un représentant du monde de l'entreprise, de plancher sur le sujet "Communiquer demain la recherche".

On le dit souvent, les chercheurs ne sont pas toujours de grands communicants... L'enjeu de ce hackathon était d'imaginer comment permettre au grand public de découvrir les avancées de la recherche et aux chercheurs de mieux faire connaître leur monde et leur travail.

En 4 heures, le Hackathon de l'Idée avait pour objectif de faire émerger l'innovation et de favoriser le travail collaboratif tout en permettant aux chercheurs de partager leur expérience avec le public.

L'équipe ENGIE

ENGIE était parrain d’une équipe et c'est ainsi que Thierry Beaudouin a participé à ce hackathon en tant que représentant de l'entreprise.

Pour parvenir à son but, jeter des ponts entre les chercheurs et le grand public, l’équipe ENGIE a imaginé une série télévisée hebdomadaire qui aborderait chaque semaine une thématique de recherche, sur un mode ludique et captivant. Le nom de la série parle de lui même : « Game of Research » de même que sa baseline « Seule la recherche les sauvera ! ».

Dans cette série, chaque semaine, une famille se trouve confrontée à un problème que seule la recherche peut permettre de résoudre. Par exemple, le petit garçon est infecté par une bactérie en mangeant à la cantine, et seule la recherche permettra de trouver la manière de le soigner. C’est donc chaque semaine l’occasion de communiquer sur une avancée de la recherche.

Le style imaginé pour la série, un peu dramatique, un peu poignant, permet de créer un vrai suspense, un puissant intérêt pour le résultat, à la manière de certains épisodes de Dr House.


A la fin de chaque épisode, la problématique de l’épisode suivant est posée. Au cours de la semaine, un jeu sur smartphone permet de se mettre en chasse des indices qui permettront de trouver la solution au problème, en navigant de site en site et de découverte en découverte.

Dans l'esprit de ses créateurs, cette association d'une série télé et d'un jeu permet de fédérer différentes tranches d’âge par le biais de différents outils média, des amateurs de série télé aux amateurs de jeux collaboratifs, que ce soit Pokemon Go ou Ingress.

Comme nous le confie Thierry Beaudouin, "4 heures, c’était forcément un peu court pour développer, mais nous avons eu le temps de créer une affiche, et d’imaginer les mécanismes du jeu. Nous avions ensuite 3 minutes pour pitcher et défendre notre idée devant le jury.

A noter, notre projet était le plus ambitieux, puisque les autres projets s’étaient limités à l'échelle locale : transmettre la recherche de Limoges au public limousin. Nous étions les seuls à avoir une vision plus large de la recherche
."

Bien que le projet de l'équipe ENGIE n'ait pas gagné le premier prix, Thierry Beaudouin est très content de cette expérience : "Faire travailler des étudiants avec un chercheur et un représentant d’entreprise, ça permet de mieux comprendre les grands écarts de compréhension et de vision qui existent. Ca permet d’ouvrir des portes !"

Source : Christine Leroy