Recherchez dans les actualités

Comment Qwant, une startup française, ambitionne de concurrencer le géant Google

Autres innovations
16/03/2015

Ils n’ont pas froid aux yeux. Trois entrepreneurs français ont lancé Qwant, un moteur de recherche qui veut bousculer l’Américain Google fort de plus de 90% de parts de marché. Sa force : son indépendance et sa transparence, Qwant affirmant ne pas conserver d’informations sur ses utilisateurs. Plus d’un an après son lancement, le succès est au rendez-vous : 8 millions de requêtes sont traités par jour. Et un nouveau moteur de recherche spécifiquement dédié aux juniors. En 2015, Qwant soutient le concours de la stratup de l'année aux côtés de GDF SUEZ.

Qwant pour « quantité » et « wanted »pour « recherché »... Le plus français des moteurs de recherche répond à un besoin d’alternative, à la nécessité de pouvoir faire un choix face au mastodonte américain Google qui, depuis plusieurs années, écrase le marché des moteurs de recherche. Ou l’histoire du pot de terre contre le pot de fer. L’histoire débute par un pari fou et un investissement initial de 3,5 millions d’euros réalisé par trois cofondateurs : Éric Léandri, issu du monde de la sécurité informatique, le principal architecte du projet ; Jean-Manuel Rozan, chargé de l’aspect financier ; et Patrick Constant, PDG de Pertimm, une société développant des plates-formes d’e-commerce, pour le soutien logistique.

L’idée apparaît simple, et surtout limpide : Pas de cookies de tracking sur Qwant ! A l’opposé de Google, le moteur de recherche hexagonal s’engage à ne pas installer automatiquement sur l’ordinateur de ses utilisateurs ces programmes supposés rendre la recherche plus efficace mais qui enregistrent toutes leurs actions. Pas de suivi à la trace ! Qwant prône la liberté de surfer, incluant la recherche sur les réseaux sociaux qui représentent une part de plus en plus importante du Web. «Nous sommes attachés à l’idée de garder une vision ouverte sur l’ensemble du Web –sites et réseaux sociaux inclus - alors que Google exclut une partie des contenus», indique Éric Léandri. Le modèle économique : une rémunération prise à chaque fois qu’un utilisateur ouvre un site d’e-commerce à partir de la plateforme Qwant.

Lancé en 2013 sur la Toile, le concept séduit les utilisateurs avec une progression de 20 % chaque mois du nombre de requêtes ! Certes, Qwant est loin des 3,3 milliards de requêtes effectuées chaque jour sur Google (100 milliards par mois), mais le petit moteur de recherche se fait une place. Désormais disponible en 15 langues, il propose même une nouveauté : un moteur spécialement conçu pour les juniors. Baptisé Qwant Junior, il a vocation à être la porte d'entrée des jeunes internautes lorsqu'ils surfent sur le net à l'école. Pour ce faire, le moteur de recherche filtre de nombreux résultats afin de ne proposer que des sites approuvés. Avec l’accord du Ministère de l’éducation nationale, Qwant Junior sera déployé à partir de 2015.

> https://fr.qwant.com

Source : Axelle de Guelz