Recherchez dans les actualités

​Deux lauréats pour traiter les ilots de chaleur urbains

Autres innovations
01/06/2016

C’est le 14 décembre 2015 qu’ont été désignés les Lauréats de l’appel à projets «Solutions pour traiter les îlots de chaleur urbains du pourtour méditerranéen» initié il y a près d’un an par ENGIE et 10 partenaires.

Michel ESTEVE, Directeur Délégué Régional d’ENGIE est à l’origine de cet appel à projets. Le sujet des îlots de chaleur en Méditerranée lui tient à cœur, à titre personnel tout comme dans le cadre de l’engagement d’ENGIE pour la transition énergétique.

Bonjour Michel. Le sujet du réchauffement urbain est un sujet important pour vous ?

Oui, le problème des îlots de chaleur, particulièrement en été, lié bien sûr à celui plus global du réchauffement climatique, se fait particulièrement sentir dans les centres-villes du pourtour méditerranéen, où il s’accompagne souvent de paupérisation des centres anciens.

Cet appel à projets a été lancé avec 10 partenaires institutionnels et locaux pour trouver des solutions, de préférence innovantes, à cette question et proposer aux solutions retenues un accompagnement. Le but final est de repérer des solutions efficaces, de les aider à se développer et d’être ensuite en mesure d’exporter ces solutions dans d’autres villes du pourtour méditerranéen.


Avez vous été surpris par le succès de cet appel à projets ?

Nous avons tous été très heureux du succès remporté par l’appel à projets, puisqu’une trentaine de solutions nous ont été proposées.
L’appel à projets permettait de proposer des solutions plutôt techniques ou plutôt sociales et nous avons donc reçu des réponses très diverses, entre lesquelles il a fallu trancher.

Le jury était composé de l’ensemble des partenaires, avec des sensibilités très diverses, ce qui n’a pas simplifié le choix du Lauréat. C’est la raison pour laquelle ce sont finalement deux solutions qui ont été retenues, une plus technique, le bureau d’étude ECIC et l’autre plus sociale avec l’Institut Inspire.


Parlez nous de ces deux solutions

Elles sont très différentes !
L’Institut Inspire propose la création de fermes urbaines, espaces arborés permettant tout à la fois de produire des fruits et des légumes, mais aussi du lien social et de l’énergie.
L'ECIC propose d’intervenir en amont pour prévenir la création d’îlots de chaleur, mais permet aussi de les diagnostiquer et de conforter les îlots de fraicheurs.

Ces deux Lauréats, choisis au terme de longs débats, reflètent les sensibilités très différentes des partenaires de l’appel à projets.


Comment envisagez-vous la collaboration avec les deux gagnants de l’appel à projets ?

Chacun des partenaires de l’appel à projets propose un accompagnement spécifique aux Lauréats.
Il peut s’agir de mise en relation ou de recommandation, comme pour L’ADEME, l’AViTeM ou Envirobat BDM, d’intégration de leur solution à leurs programmes et groupes de travail comme l’ARII ou de réalisation de test en grandeur nature avec la Cité des Energies.

ENGIE et ses filiales vont leur faire rencontrer les responsables Innovation du Groupe et les diriger vers les filiales concernées. Ils bénéficieront d’un accompagnement commercial, d’aide au développement ou d’aide financière et leurs solutions pourront être intégrées aux offres ENGIE Ineo ou ENGIE Cofely.


En conclusion, que diriez-vous de cette première expérience ?

Je suis très heureux à la fois des résultats de cet appel à projets, mais également de la mise en place de ce type de collaboration. Ce type d’appel à projets est extrêmement utile, pour les startups comme pour les Groupes comme ENGIE. C’est un échange vraiment positif : ENGIE leur apporte son soutien commercial ou financier, tandis que les startup apportent du sang neuf et des idées disruptives à nos grands Groupes.

Source : Christine Leroy


Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation