Recherchez dans les actualités

CES 2019 : Flashnet – L'éclairage urbain intelligent

Territoires
26/11/2018

Toute récente acquisition d'ENGIE, Flashnet, une société roumaine qui développe des systèmes intelligents de gestion de l'énergie en milieu urbain sera au CES sur le stand ENGIE & Parteners en janvier prochain.

Lorand Mozes, le PDG de Flashnet, nous parle de la société et de ses projets.


Q : Bonjour Lorand. Pouvez-vous nous présenter Flashnet en quelques mots ?

Bien sûr. Flashnet est une société de recherche et de développement technique, spécialisée dans le matériel et les logiciels pour les applications destinées à la gestion intelligente de l'énergie. Nous avons abordé le marché de l'éclairage urbain en 2007, et à présent, beaucoup de villes bénéficient de nos systèmes d'éclairage intelligent.

Nos solutions se distinguent par leur interopérabilité et notre modèle commercial : nos produits fonctionnent en Plug & Play avec les technologies IoT les plus récentes et avec les plate-formes de haut niveau destinées à la gestion des Smart City. Ceci nous donne une position unique sur un marché qui est déjà global.


Q : Pouvez-vous nous raconter votre histoire avec ENGIE ?

Nous ne sommes arrivés que récemment dans la famille ENGIE : en juillet de cette année ! Nous avions reçu un certain nombre d'offres, mais ENGIE nous convenait de loin le mieux, en termes de vision ; ils ont de formidables ambitions dans le domaine de la ville intelligente – la plateforme Livin' en est un bon exemple. ENGIE a commencé par être un de nos clients, et de ce fait nous savions que nous pouvions bien travailler ensemble. D'ailleurs, nous revenons tout juste de Barcelone, où nous étions présents sur le stand ENGIE au Smart City Expo World Congress.


Q : Que représente pour vous le fait de participer au CES ?

Le CES est le plus grand show du monde en matière d'électronique de grande consommation, ce qui représente une occasion fabuleuse pour nous de montrer nos innovations. Et évidemment, ça se passe aux Etats-Unis, qui représentent un marché énorme pour Flashnet.


Q : Qu'allez-vous exposer à CES et pourquoi ?

Il y aura une démo en direct du matériel et des logiciels qui font partie de IntelliLIGHT, notre système de contrôle intelligent pour l'éclairage urbain, afin de montrer comment nous progressons actuellement vers la 5G, vers une interconnectivité toujours plus grande, et vers une simplicité accrue.

Jusqu'à présent, les systèmes d'éclairage intelligent étaient compliqués et chers. Grâce à l'installation 'plug and twist' qu'utilise IntelliLIGHT, tout est plus simple ... et moins cher. Un système de contrôle complet remplace en quelques secondes la cellule photoélectrique existante, ce qui nous permet de proposer à nos clients un coût de connexion de l'ordre d'un Euro par an.


Q : Quelle serait pour vous la 'rencontre magique' à CES ?

La première 'rencontre magique' sera celle de nos nouveaux collègues chez ENGIE ! Mais au-delà, nous espérons rencontrer de grands acteurs américains : d'abord, des gestionnaires d'éclairage urbain et des exploitants de réseau, avec qui nous pouvons travailler dès aujourd'hui ; mais aussi des sociétés de télécommunication. Après avoir bien profité de la connectivité des téléphone mobiles, le prochain grand pas pour eux sera de connecter les millions d'objets connectés – y compris nos dispositifs pour l'éclairage urbain intelligent.


Q : Comment voyez-vous la connectivité en 2030 ?

Tout d'abord, je crois que l'interconnexion se sera généralisée. En 2007, on nous disait : "Comment ? Communiquer avec un lampadaire ?!" Alors qu'aujourd'hui, c'est en train de devenir la norme. Et ensuite, je pense que les systèmes intelligents seront devenus universels. Le stationnement, le ramassage des ordures, la surveillance de la pollution – pratiquement tout – fonctionnera avec des applications de haut vol, gérées par des systèmes d'intelligence artificielle utilisant des moyens de connectivité partagés entre de multiples secteurs verticaux.

C'est une époque passionnante pour être acteur dans le domaine de la Smart Energy.


Source : Martyn Crossland