Recherchez dans les actualités

​Start-up week-end Amiens : créer la rencontre

Autres innovations
29/12/2015

ENGIE est partenaire du premier Start-up week-end organisé par la Tech Amienoise du 29 au 31 janvier 2016. A l'origine de l'association et de ce hackathon, Arnaud Jibaut, serial entrepreneur et passionné par le développement local et la culture.

Nous l'avons interrogé pour qu'il nous parle de cette première opération destinée à prouver aux habitants d'Amiens qu'entreprendre en Picardie c'est possible !

Bonjour Arnaud, comment votre parcours personnel vous a t'il amené à l'organisation de ce premier start-up week-end ?

Je crée des sites, à Amiens, depuis 2002, d'abord en tant qu'auto entrepreneur, et depuis 2006 dans le cadre d'Awelty. Mon activité d'agence web s'est progressivement étendue. Par intérêt personnel, j'ai créé un agenda culturel permettant de recenser tous les événements culturels autour d'Amiens. Devant le succès de cette initiative, j'ai ensuite créé des agendas culturels pour tous les départements.
J'ai aussi eu l'idée de proposer un outil permettant de créer soi même son site web, e-monsite. Cette idée, disruptive à son lancement, est également un joli succès puisque aujourd'hui ce sont 1000 nouveaux sites qui sont créés chaque jour à l'aide de cette plate-forme.

J'ai, tout au long de mon parcours, dû constater que si les talents et les opportunités existent bien à Amiens, il n'est pas si facile d'y monter son entreprise. Pour résumer, disons qu'Amiens manque un peu de culture start-up.
L'université propose pourtant de belles formations en informatique, la ville a une forte vie culturelle, toutes les conditions semblent remplies pour y développer la création d'entreprises. Mais dans les faits, la Picardie a un des plus faibles taux de création d'entreprises de France.

C'est donc pour remédier à cet état de choses et pour évangéliser les entrepreneurs potentiels, tout autant que les partenaires institutionnels qu'a été créée en mai 2015 la Tech Amienoise, avec l'envie forte de fédérer, d'aider, de créer des réseaux, d'offrir des possibilités d'auto-formation, en bref de donner l’envie à d'autres entrepreneurs de se lancer !

L'organisation d'un start-up week-end est donc tout à fait dans la continuité de ces actions.

Comment se déroulera ce start-up week-end ?

Un Startup Weekend c’est une sorte de hackathon, au cours duquel les participants ont 54 heures pour créer une startup en équipe et convaincre un jury de professionnels.

Toutes les compétences sont accueillies et souhaitées : étudiants, développeurs, graphistes, communicants...
Les participants se découvrent et présentent idées et compétences le vendredi soir, et les équipes se créent par affinités ou en fonction des besoins de chaque projet.

Avec l'aide de mentors issus du monde professionnel ou associatif, les équipes ont deux jours pour monter un projet viable dans les moindres détails : site web, business plan, maquettes, etc...
Le dimanche soir, tous les projets sont présentés au jury qui en sélectionnera 3.

Les lauréats remportent de nombreux prix comme du matériel, des formations, des licences logicielles, etc... C'est aussi pour tous les participants une immersion dans la peau d'un start-upper, une occasion de rencontrer des entrepreneurs chevronnés, d'augmenter son réseau et d'apprendre !

L'ambiance du week-end sera ouverte, favorable à l'apprentissage et à la découverte, et associera un travail acharné à des moments conviviaux de détente : concert, grand jeu, relaxation. A un mois du week-end, nous avons déjà 55 inscrits, ce qui est une première étape très satisfaisante. Nous aimerions recruter plus d’étudiants, mais la rentrée y sera sans doute plus propice…

Lesinscriptions sont ouvertes jusqu'au week-end mais sont limitées à 100 personnes pour faciliter les rencontres et la formation d'équipes.

ENGIE est partenaire de ce start-up week-end. Est-ce important pour vous que les grands groupes s'impliquent dans ce type d'actions ?

Xavier Pruvot, délégué régional d'ENGIE avait pris contact avec la Tech Amienoise dès sa création, avant même l'idée de ce start-up week-end, et nous avait parlé de la politique d'open innovation du Groupe.

Pour nous, l'aide de grands groupes comme ENGIE permet de crédibiliser notre projet vis à vis d'autres partenaires locaux, par exemple. C'est aussi pour les participants une opportunité de donner un coup de boost à leurs idées, à leurs projets. Lors de précédents start-ups week-end ailleurs, des partenariats se sont créées avec des filiales d'ENGIE ou d’autres grands groupes, donnant aux projets un débouché immédiat et un terrain d'expérimentation important.

A Amiens, il y a peu de grands exemples de création d'entreprises dans le numérique. Le taux de chômage en Picardie est important Mais très peu d'entreprises y sont créées. Nous souhaitons avec cette initiative prouver que créer son entreprise à Amiens, c'est possible. Et pour cela, favoriser les rencontres entre des profils différents, c'est fondamental.

Source : Christine Leroy