Recherchez dans les actualités

Adilson démocratise la micro sieste en entreprise

Autres innovations
03/05/2018

ADILSON offre aux salariés la possibilité d’un moment de repos et de relaxation au travail. Elle révolutionne la micro-sieste en entreprise avec une capsule équipée et des services associés pour garantir le succès de son intégration. Adilson sera présent sur le Lab ENGIE à Viva Technology le 26 mai prochain.

Adil Achibane, son fondateur, nous présente l’entreprise.


J’ai créé Adilson en 2017, en parallèle d’un CDI dans un grand groupe. J’ai toujours été attiré par l’entrepreneuriat et j’ai monté l’entreprise sur mon temps libre. Grâce à un partenariat, nous avons mis en place très vite un prototype, puis le projet s’est lancé et maintenant c’est mon activité principale. La SNCF était notre premier client. Nous avons mis la capsule à disposition des start-ups et des étudiants du campus numérique et créatif d’IONIS Éducation Group à Paris.

 

Pourquoi la sieste ?

Selon Michel Tiberge, Neurologue  « L’être humain est génétiquement programmé pour avoir un temps de somnolence entre 12h - 15h ». Avant de créer Adilson, au cours de mes études, je pratiquais beaucoup la micro sieste pour compenser des journées où en plus de mes études d’ingénieur je travaillais tous les soirs ! Le seul moyen que j’avais trouvé pour optimiser mon temps et récupérer un peu d’énergie était de manger en quelques minutes et de faire une sieste de 20-30 mn tous les jours pendant ma pause repas. 

Arrivé sur le marché du travail, et toujours hyperactif, j’ai été confronté à la difficulté de trouver un lieu pour mes micro-siestes. Une fois épuisées les possibilités des pelouses à proximité ou de ma voiture, je dormais parfois sur mon bureau, mais ce n’est pas très bien vu en France !

Aussi, pendant mon parcours salarial dans plusieurs grands groupes français j’ai constaté que les salariés sont souvent confrontés aux problématiques de surcharge de travail, pression hiérarchique, fatigue, manque de sommeil, stress, problème de santé, absentéisme voire burn-out… Le projet est né de là.

Au début il s’agissait d’un projet pour le B2C, que j’ai mis pour l’instant de côté pour me concentrer sur la partie B2B et proposer sur le lieu de travail  un endroit où pouvoir pratiquer la micro-siesteJe parle de micro-sieste, mais on pourrait plutôt parler de repos, d’une pause de 20 mn, d’un endroit où s’isoler pour se ressourcer.  Pour certains c’est juste s’allonger, pour d’autres c’est dormir.

La capsule Adilson offre la possibilité de s’isoler, car dans les open space on n’est jamais vraiment seul, le bruit autour est permanent, en général on va manger avec l’équipe, on fait une pause-café ou une pause cigarette toujours en équipe ! Parfois il suffit de pouvoir s’isoler pour récupérer.


Vous estimez que l’entreprise est gagnante à mettre en place la micro-sieste pour ses salariés ?

Bien évidemment, l’entreprise à tout à y gagnerSelon la NASA, 20 minutes de sieste permettent d’augmenter la productivité de 35% et la concentration de 50%. La sieste permet aussi de :

  • Réduire le stress (reconnue maladie du 21 siècle par l’OMS) en favorisant la production de Sérotonine (l’hormone du bien-être) et en faisant baisser le niveau du Cortisol (l’hormone du stress et l’anxiété).
  • Améliorer la santé: moins d'absentéisme, moins de burnout et de risques psychosociaux
  • Améliorer l’humeur et par ricochet renforcer l’esprit d’équipe.
  • Réduire la fatigue et faire le plein d’énergie: 80 % des actifs ressentent la fatigue en journée de travail.
  • Payer sa dette de sommeil pour un meilleur équilibre vie pro/vie privée
  • Attirer et retenir les meilleurs talents et s’affirmer comme une marque employeur moderne et soucieuse de QVT

 La capsule Adilson s’intègre facilement dans une structure déjà existante. Il n’est pas nécessaire de créer une salle spéciale, grâce à ses dimensions réduites (2m X 1m) la capsule s’intègre dans n’importe quel espace ouvert ou fermé, en dessous d’un escalier, au fond d’un couloir ou carrément dans l’open space.

Dans le futur, nous souhaitons dépasser le cadre de l’espace de travail et développons un nouveau design de capsule destinée aussi aux aéroports, aux gares, aux aires d’autoroute, aux centres commerciaux… tous les lieux très fréquentés, pour que tout le monde puisse se reposer et intégrer le repos dans le parcours voyage ou shopping.


La première capsule a été installée à la SNCF. En gare ou dans des bureaux ?

Elle a été installée dans un étage entier dédié au bien être, avec des salles de réunions ouvertes qui se transforment en espace de pique-nique à l’heure du déjeuner, des canapés, un piano, des baby-foot, etc… C’est à cet étage qu’est installée la capsule, et les 1600 salariés du bâtiment y ont accès. Pour l’instant, le repos en entreprise n’est pas encore entré dans les mœurs en France, et les utilisateurs recherchent de la discrétion. De ce fait  la capsule est visible, mais avec un accès un peu caché. Cependant nous constatons une progression régulière de sa fréquentation, signe que les mentalités changent progressivement.

 

Pour l’instant les gens n’en sont pas encore à se battre pour accéder à la capsule ?

Non, pour éviter les disputes, nous avons mis en place des outils qui permettent de mesurer le taux d’occupation et les plages horaires les plus fréquentées. Si nous constatons une sur-utilisation, nous conseillons aux clients d’installer une nouvelle capsule pour réguler le flux. Une application mobile en cours de développement permettra de gérer les réservations par tranches de 20 mn jusqu’à un mois à l’avance.

 

Comment ça se passe ? Il faut venir avec son drap ?

La capsule est aérée naturellement grâce à des ouvertures, on ne rajoute ni ventilation, ni climatisation génératrices de bruit.

Pour les questions d’hygiène, nous mettons à disposition des taies d’oreiller et des draps à usage unique. Et bien sûr un nettoyage et une désinfection sont effectués tous les jours.

Dans la capsule, nous avons mis en place un casque à réduction de bruit et nous proposons de la musicothérapie ce qui permet d’accélérer la déconnexion et d’amplifier la relaxation. Au bout de 20 mn, une alerte progressive réveille l’utilisateur en douceur.

 

Pourquoi 20 mn ?

Dans un cycle de sommeil de 90 minutes, les 20 premières minutes correspondent au stade du sommeil léger, plus récupérateur que le sommeil profond. Au-delà des 20 minutes, l’organisme entre dans un sommeil profond puis un sommeil paradoxal, nous pouvons ressentir ce qu’on appelle « l’inertie du sommeil » , un phénomène physiologique, une sensation de torpeur, on est un peu groggy, confus, on a du mal à se réveiller ».

Albert Einstein, adepte de la micro sieste s’endormait en tenant une cuillère à la main. Au moment où il passait en sommeil profond, ses muscles se détendaient et la cuillère tombait sur un plateau placé dessous, le réveillant ainsi au moment idéal.

D’autres célébrités comme Napoléon, Salvador Dali ou plus récemment Jacques Chirac étaient également adeptes de ces micro-siestes.


Un slogan pour Adilson ?

« Une micro sieste au travail n’est pas perdre son temps, mais plutôt l’optimiser. »

En France, il est difficile d’utiliser le mot sieste, car c’est toujours un peu mal vu. Souvent je parle plutôt de relaxation, de repos, ou de se ressourcer, qui sont des notions mieux acceptées dans un contexte professionnel.

 

A Vivatech, allez-vous installer une capsule et permettre aux visiteurs de la tester ?

Oui, tout à fait ! La capsule se présente comme un long tube aux parois translucides et coulissantes dans lequel on se glisse pour s'isoler et se relaxer ou faire la sieste.

Les visiteurs pourront donc faire de courtes sessions de quelques minutes et tester la capsule.