Recherchez dans les actualités

CES 2018 - Yes!Delft, un incubateur pour les startups high-tech

Autres innovations
12/12/2017

L'incubateur néerlandais Yes!Delft est partenaire d'ENGIE depuis plusieurs années. En janvier 2018, il participera au CES Las Vegas avec ENGIE. Leur Directeur Commercial, Nils Beers, nous a parlé de cet incubateur dédié aux startups high tech.

Q: Nils, pouvez-vous présenter Yes!Delft en quelques mots ?

L'incubateur a été fondé il y a douze ans, par l'Université Technologique de Delft – l'une des meilleures en Europe, si je peux me permettre. Nous nous sommes rendu compte que les jeunes ingénieurs, fraîchement qualifiés et pleins d'enthousiasme, au lieu d'exploiter leurs géniales idées innovantes, avaient tendance à chercher un poste salarié dans une entreprise. Nous nous sommes dit que c'était dommage, et nous avons décidé de faire quelque chose.

Q: Et quels sont les éléments qui vous distinguent des autres incubateurs ?

Tout d'abord, nous ne nous occupons que de trucs qu'on peut faire tomber sur ses doigts de pied... Donc hardware plutôt que software. Et puis nous ciblons des projets très high-tech plutôt que des produits de consommation. Comme le dit notre site web, on ne fait pas dans les applis de livraison de pizzas.
Un projet hautement technique implique une longue période de R&D, et une vision à long-terme avec à la clé des prises de décisions importantes très en amont, concernant non seulement le produit, mais aussi l'équipe, le financement, l'évolutivité, etc... 

Evidemment, ce n'est pas forcément le point fort des jeunes ingénieurs, et c'est un point sur lequel nous insistons beaucoup en début d'incubation. Par ailleurs, ces même jeunes ingénieurs ont une tendance naturelle à être très focalisés sur le produit, et pas assez sur le client ; nous les aidons à ré-équilibrer la balance.
Un autre élément particulier, c'est notre processus d'incubation en trois phases : Discovery Track, une période intensive d'un mois, pour apprendre les bases ; Validation Lab, une "cocotte minute" de 12 semaines, focalisée sur l'adaptation du produit au marché, avec des réunions hebdomadaires ; et puis le Programme d'Incubation de six mois, à la fin duquel les startups peuvent louer des bureaux chez nous et déployer leurs ailes, tout en continuant à recevoir notre soutien.

Q: Parlez-nous de votre histoire avec ENGIE.

Dans notre modèle économique, nous ne prenons pas d'actions dans nos startups, mais sommes rémunérés pour l'aide que nous leur apportons par nos partenaires corporate. ENGIE compte parmi nos partenaires les plus actifs, en apportant des idées à nos programmes et en travaillant avec plusieurs de nos startups ainsi qu'avec notre partenaire commun le Port de Rotterdam. ENGIE se trouve donc être un élément vital de notre écosystème.

Q: Qu'allez-vous montrer au CES ?

Notre produit, ce sont les startups ! Nous allons donc emmener Supersola, une jeune société qui fabrique des panneaux solaires plug-and-play.

Q: Qu'attendez-vous de votre participation au CES avec ENGIE ?

De nouvelles startups, évidemment ! Mais aussi d'améliorer notre connaissance de l'écosystème américain. Nous avons déjà de bons contacts aux Etats-Unis, mais un vaste réseau est indispensable à un bon incubateur. Et bien sûr, c'est vraiment très intéressant pour nous d'y être avec ENGIE.

Q: Quelle est pour vous l'innovation la plus marquante ?

L'énergie électrique, tout simplement. Ceux qui l'ont découverte et exploitée ne devaient pas se rendre compte à quel point ils posaient les fondations de la société moderne. Aujourd'hui, sans électricité, bien peu de choses fonctionnent. Et ce sera de plus en plus le cas.

Q: Quelque chose à rajouter ?

Seulement que chez Yes!Delft, nous avons acquis beaucoup d'expérience avec les startups, de vraies startups ; et nous avons également pu observer pas mal de "startups internes" lancées au sein des groupes, qui se rendent la vie difficile en "faisant semblant" d'être une startup. Souvent, ça ne marche pas vraiment bien. Si je devais me permettre de donner un conseil, ce serait ceci : si vous voulez créer une startup, créez une vraie startup. Et si besoin, venez chercher de l'aide chez Yes!Delft !

En savoir plus sur Yes!Delft

Source : Martyn Crossland