Recherchez dans les actualités

eGreen : Faciliter l’efficacité énergétique grâce au jeu

Autres innovations
17/05/2018

Prenez plaisir à réduire vos consommations : la devise d’eGreen parle d’elle-même ! La startup créée en 2012 veut agir sur les comportements, en particulier par le biais du jeu,  pour aider à faire baisser les consommations d’énergie.

eGreen sera a Viva Technology samedi 26 mai sur le Lab ENGIE et Jérémie Jean, Président d’eGreen, nous parle de l’entreprise et de sa vision de l’avenir.


eGreen développe une solution d’économie d’énergie et d’eau pour les bâtiments tertiaires et résidentiels, au travers du suivi des consommations et de l’incitation au changement de comportement des occupants. Ce que nous proposons c’est d’abord d’agréger toutes les données de consommation du bâtiment, qu’elles soient issues de capteurs, de compteurs communiquant, ou de données de GTB (Gestion Technique du Bâtiment) pour le tertiaire.

Nous développons ensuite des algorithmes qui analysent l’ensemble de ces données pour identifier des gisements d’économies.

Enfin, nous avons intégré à la solution des fonctionnalités de gaming qui permettent de sensibiliser les occupants aux comportements éco-responsables, qu’ils soient sur leur lieu de vie, de travail, de loisirs ou dans un bâtiment public.

Nous jouons sur 3 niveaux au travers d’une application, d’une plateforme web et d’un jeu.

  • La compréhension des consommations
  • La recherche des économies d’énergie. Nos algorithmes scannent l’ensemble des données de consommation, le profil de l’occupant (bâtiment tertiaire ou résidentiel, mode de chauffage)  pour identifier des gisements d’économie
  • l’axe innovant d’eGreen est l’utilisation du jeu pour faciliter la prise de conscience et la motivation.

Les études montrent une ambivalence : compteurs communicants et suivi de consommation peuvent avoir un vrai impact sur les changements de comportement si leurs données sont compréhensibles et accessibles. Or sous leur forme « brute » elles ne suscitent pas beaucoup d’intérêt de la part de l’utilisateur. Même s’ils sont sensibles au développement durable, ils ne changent pas pour autant leurs habitudes au quotidien.

J’ai mené à Berkeley une étude dans le champ de la psychologie et de la motivation au cours de laquelle j’avais identifié des axes et des leviers qui permettent d’engendrer des changements de comportement. Tous ces leviers se retrouvent dans notre solution :

  • Le suivi de sa consommation en euros, des bilans et des projections sur les économies possibles permettent à l’utilisateur de les appréhender de façon concrète.  
  • Le recours au jeu est un levier extrêmement puissant pour induire des changements de comportements.

Nous avons donc pris le parti d’utiliser ce levier pour susciter de l’intérêt, de l’engagement et une adhésion des utilisateurs. Comme les données sont accessibles sous une forme ludique et attrayante, l’utilisateur va pouvoir les appréhender et les intégrer à sa vie quotidienne.

Nous proposons par exemple des challenges que nous mettons en place aussi bien dans des logements étudiants que dans des bâtiments tertiaires, des tours à La Défense… Nous avons développé dans le cadre d’un projet européen l’un des premiers jeux vidéo connectés. Il s’agit d’une expérience de jeu classique, avec tous les codes des jeux actuels, mais pour avancer dans ce jeu, il faut relever des défis d’économie d’énergie dans sa vie réelle. Ces économies sont validées par les capteurs ou les compteurs communiquants et le joueur, en collectant des points, peut, dans le jeu, dépolluer une petite île et y réintégrer un écosystème vivant.


On peut jouer tout seul, ou plutôt en défi avec ses voisins ?

Tout dépend de ce qu’on veut mettre en place. Par exemple, dans une résidence étudiante, nous avons lancé des challenges par équipes d’une dizaine de chambres. Dans des tours de bureau nous avons lancé des challenges par étages, mais on peut tout à fait avoir des challenges individuels.

Nos clients trouvent souvent plus intéressant de lancer des challenges par équipes, pour profiter de l’émulation, du team building. Mais les deux possibilités existent.  


Vous ne vous adressez pas du tout aux particuliers ?

Non, nous nous adressons aux bailleurs sociaux, aux collectivités pour leurs immeubles administratifs, aux entreprises pour l’ensemble de leurs bâtiments de bureau et également aux promoteurs pour leur proposer d’intégrer nos solutions lors de la construction, et garantir ainsi que l’exploitation des futurs bâtiments sera en adéquation avec ce qu’ils ont conçu.


Qu’allez vous montrer à Vivatech ?

Nous présenterons le jeu, auquel les visiteurs pourront jouer, et nous leur montrerons comment fonctionnent les défis d’économie d’énergie.


Qu’attendez-vous de cette présence à Vivatech ?

  • Des retours d’utilisateurs. Nous commençons la commercialisation du jeu, c’est donc vraiment intéressant de pouvoir le faire tester par un grand nombre de visiteurs
  • Nouer des contacts avec ENGIE, identifier des interlocuteurs clé qui nous permettent par la suite de débuter des collaborations
  • La startup a été créée sur fonds propres, sans levée de fonds. Nous avons beaucoup travaillé sur la partie R&D pendant 6 ans, tout en vendant notre solution à des acteurs comme Veolia, la Ville de Paris, ou des bailleurs. Nous lançons maintenant l’industrialisation de la phase commerciale. Vivatech est  l’endroit où il faut être quand on est une startup et nous espérons gagner en visibilité et nouer des partenariats – ou rencontrer des investisseurs.


Enfin, pour vous l’avenir sera… ?

Il sera green, et peut être même eGreen !

Je pense qu’à l’avenir ces préoccupations environnementales seront beaucoup plus importantes qu’aujourd’hui. J’espère que nous n’allons pas être contraints de changer de comportements mais que tout le monde va  se rendre compte que l’on peut faire des économies de manière simple et ludique, sans dire adieu à son confort.


En savoir plus sur eGreen


Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation