INNOVONS ENSEMBLE Hamburger icon
Close icon
/
Déconnexion

Mes notifications

Actus Voir toutes les news
Autres innovations 06/01/2020

ENGIE New Ventures & Vyntelligence : les coulisses d'un investissement

Suite à l’investissement du Groupe ENGIE dans Vyntelligence, Yasir Patel (Responsable Développement Innovation - ENGIE UK & Ireland) s’est récemment entretenu avec Nigel Purcell (Directeur Investissement - ENGIE New Ventures) et Sebastien Vinant (Directeur Projets - Building as a Service). Il a également recueilli des informations auprès de Harry Mylonadis (Responsable des systèmes d'information - ENGIE International FM) pour faire le point sur les tests que Vyntelligence a effectués avec EIFM.De gauche à droite: Sabyasachi Kar, Vyntelligence Head of Sales - Europe ; Ramani Hariharan, Head of New Business Factory, ENGIE ; Nigel Purcell, Investment Director - ENGIE New Ventures ; Kapil Singhal, CEO of Vyntelligence ; Hendrik Van Asbroeck, ENGIE Fab Managing Director, ENGIE ; Sebastien Vinant, Projects Director - Building as a Service- ENGIE

Nigel – Quel est le rôle du département ENGIE New Ventures (ENV) et quelle stratégie suit-il ? 

L'objectif du fonds est de créer un lien fort entre ENGIE et le monde de l'innovation externe et de favoriser les évolutions disruptives, dans le cadre de la transition énergétique. De fait, l'effet d'échelle n'est plus uniquement la chasse gardée des grandes entreprises : la révolution numérique a ouvert la porte aux startups, ces dernières innovant de plus en plus vite.

Le but d'ENGIE New Ventures est d’appréhender ce nouvel écosystème, de créer des passerelles solides entre ses acteurs — qu’il s’agisse de startups ou de fonds d'investissement spécialisés —, dans le but d’éprouver de nouvelles idées via une approche de test-and-learn, et surtout de devenir un acteur reconnu de cet écosystème.

Fondé en 2014, le fonds est désormais doté de 180 millions d’euros et à ce jour, a réalisé des investissements minoritaires dans 25 startups issues de divers secteurs d’activité, dont Vyntelligence représente la dernière opération. Notre ticket d’entrée se situe généralement entre 2 et 4 millions d’euros, mais nous pouvons aller au-delà quand cela nous semble nécessaire.


Sebastien – Comment avez-vous entendu parler de Vyntelligence? 

J’ai eu l’occasion de faire la connaissance de Vynintelligence lorsque j’ai rejoint ENGIE Fab, courant 2019.

ENGIE International FM avait lancé, quelques mois auparavant, un projet pilote avec Vyn sur différents cas d'usage (mobilisation de contrats via la découverte d'actifs, santé & sécurité par signalement de quasi-accidents). Ce pilote nous a permis de collecter des informations intéressantes, et de démontrer un taux d’adoption rapide de ses différents types testeurs sur site. A partir de là, nous avons décidé de poursuivre la conversation.


Harry – Vous pouvez nous parler un peu des deux tests déjà menés par l’équipe EIFM en partenariat avec Vyntelligence ? 

Lors du premier test, nous avons identifié les avantages que l'utilisation de Vyn présente pour la capture des données concernant les actifs clés et leur état. L'application améliore non seulement la capture des données, mais elle permet également la collecte d'informations qualitatives grâce à l'intégration de la voix et de la vidéo. En ce qui concerne la santé & sécurité, l'application permet de remplir les rapports d'incident plus efficacement, grâce à la possibilité d’interagir avec plusieurs systèmes.

Le deuxième test nous a permis de nous concentrer sur l'amélioration de la constatation des quasi-accidents sur un compte. Au cours des 10 derniers mois, nous sommes passés de l’enregistrement de 0 quasi-accident à 34 au total, avec au moins deux quasi-accidents signalés par mois. Les utilisateurs ont trouvé l'utilisation de la technologie très intuitive et peu chronophage.


Sebastien – Dites-nous en plus sur Vyntelligence et son activité.

Vyntelligence est une plateforme de notes audio et vidéo visant à numériser l'acquisition de données via un « storyboard » structuré à même de guider l'utilisateur. Cette technologie de collecte de données, facile à prendre en main, a été conçue en vue d’une intégration harmonieuse dans les systèmes d'entreprise, où elle vient améliorer voire remplacer les champs de formulaire manuscrits ou de traitement de texte, qui constituent encore la plupart des services mobiles sur site ou des systèmes GRC mobiles. Vyn extrait ensuite des données opérationnelles à l'aide de l'IA (analyse vocale, vision par ordinateur) pour créer des informations exploitables dans le cadre des opérations et par les équipes d’engagement client.


Sebastien - Qu’est-ce qui a incité Vyn à travailler avec ENGIE ? 

Vyn a vu en ENGIE une entreprise possédant une forte main-d'œuvre sur le terrain ainsi qu'une dynamique d'innovation impulsée par un leadership numérique. ENGIE s’est imposé comme client de référence pour la numérisation des services sur le terrain, couvrant une variété de cas d'utilisation liés à la livraison de nos solutions client dans le cadre de projets, de services récurrents ou de services basés sur des actifs : enquête sur site, enquête et réparation d’actifs, rapports d'incidents client, ou encore santé & sécurité.

Un partenariat avec ENGIE permettrait à Vyn d'accélérer ses efforts pour mettre au point une plateforme d'entreprise et développer une panoplie toujours plus complète de services sur différents secteurs.


Nigel – Et qu’est-ce qui a convaincu ENGIE d’investir dans Vyn ? Comment la start-up Vyntelligence s'inscrit-elle dans la stratégie d'ENV et dans la stratégie numérique qui guide les activités d’ENGIE, au sens plus large ?

Notre logique d’investissement a été guidée par : 

  • L’opportunité de se démarquer, de signer des contrats FM d’importance et de gagner un avantage concurrentiel sur le marché FM à la demande en pleine émergence. Les solutions internes d'ENGIE reposent aujourd'hui sur des images statiques ; le passage à la captation vidéo représente une étape importante
  • La possibilité pour ENGIE de numériser la collecte de données sur le terrain, de l’affiner et d’en enrichir le contenu et ainsi proposer de nouveaux services aux clients


Sebastien – Et côté objectifs ? 

En plus des gains directs en efficacité opérationnelle qu’induit l'intégration du workflow dans les systèmes opérationnels (gestion d'actifs, services de terrain, GRC), l'objectif est de tirer le meilleur parti des informations relevées sur l’ensemble des opérations et du cycle de vie des actifs. Les données collectées par le biais des « Smart Video Notes » sont également analysées par notre équipe de data-scientists en interne, au sein du ENGIE Common Data hub, afin de créer de nouvelles valeurs ajoutées dans notre domaine d’expertise.


Sebastien – Au Royaume-Uni, nous travaillons à la mise en œuvre de la solution Vyn sur notre contrat Transport for London (TfL). Quelles sont, selon vous, les opportunités immédiates pour Vyn ? 

La solution Vyn est actuellement à l’essai en France dans le cadre de services de maintenance - réparation des actifs - pour des clients de l'immobilier (Hard FM). Les premiers retours, tant des ingénieurs sur site que des gestionnaires de premier niveau, sont très positifs. De nouveaux projets sont à l’étude pour d'autres opérations récurrentes ou la mise en place de questionnaires de support à la création des devis. L’utilisation des notes vidéo pourrait réduire les risques d'estimation, en plus d’avoir un impact positif sur les clients.


Nigel – Outre l’apport financier, de quels autres avantages Vyn va-t-elle bénéficier ? 

La participation d'ENGIE New Ventures, quand il s’agit d’investissements minoritaires, ne se résume jamais à une simple injection de liquidités. La valeur d'ENV, en tant que fonds de capital-risque corporate (plutôt que capital-risque purement financier), consiste à être un partenaire de distribution et à garantir aux startups dans lesquelles nous investissons des opportunités de projets, des contrats, l'accès à de nouveaux marchés à même de leur donner l’élan de départ nécessaire à leur croissance. Pour ce qui est de Vyn, l'investissement d’ENV a favorisé une collaboration beaucoup plus étroite entre les différentes Business Units d’ENGIE ainsi que le développement et les applications pour l'industrie des services énergétiques.


Nigel – Un mot sur la manière dont se déroule un tel accord d'investissement, et le temps que cela prend en général ?

ENV bénéficie d’une présence mondiale qui lui permet d’identifier des opportunités sur des marchés comme les États-Unis, l'Europe, Israël et l'Asie, par le biais de ressources locales qui nous assure un flux d’investissements potentiels soutenu, à raison de plusieurs centaines d'opportunités par an, en moyenne. Ce « deal flow » est ensuite passé au crible ; les entreprises qui répondent à un intérêt stratégique pour ENGIE sont alors examinées de plus près. Nous évaluons en particulier la concurrence, l’équipe derrière la start-up et la maturité de la technologie avant de déterminer si tel ou tel projet présente un intérêt de partenariat pour ENGIE, à la fois en termes de logique stratégique et de rendement financier. En parallèle, nous regardons ce que le Groupe ENGIE pourrait être en mesure d’apporter à cette startup, si l’intérêt venait à se confirmer. Une fois tous ces facteurs examinés avec succès, nous demandons le feu vert du comité d'investissement ENV et le cas échéant, nous contactons la startup et commençons à aborder les conditions d'un investissement potentiel.


Nigel – Quelle est la marche à suivre pour nos collègues outre-Manche, si jamais ils tombent sur une start-up qui leur semble répondre aux critères d’investissement d’ENGIE ? Qui doivent-ils contacter ?

ENV se tient à disposition de toutes les BUs ENGIE quand il s’agit de réfléchir à l’avenir. Il peut s’agir, par exemple, d’envisager de nouveaux modèles commerciaux, en développement dans un secteur en particulier, mais qui manquent encore de maturité ; il peut s’agir de mettre au point un nouveau service ou un produit pour une BU ou pour ENGIE dans son ensemble... Ce qui importe, c’est que cet investissement potentiel réponde à un besoin de la BU, ou permette de résoudre un problème existant, voire un problème auquel la BU pense être confrontée sous cinq ans.

Si une startup remplit l'un de ces critères, la BU peut alors contacter l'équipe ENV et nous envoyer une présentation. Nous pourrons convenir d’un premier appel pour creuser le sujet un peu plus et commencer à évaluer la start-up dans le détail.


Nigel - Pour finir,  où peut-on en savoir plus sur toutes les entreprises soutenues par ENGIE New Ventures ?

N’hésitez pas à consulter https://www.engieventures.com/portfolios/ pour en apprendre davantage sur nos investissements et découvrir notre équipe.


Source : Yasir Patel

Autres news du même thème

Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation

Startups : proposez-nous vos solutions innovantes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que ENGIE utilise des cookies destinés à enregistrer des informations relatives à votre navigation sur le Site. Ils contribuent à faciliter votre navigation et permettent de recueillir des statistiques de fréquentation afin d'améliorer la qualité du Site. Pour en savoir plus cliquez ici.
Consulter la politique des cookies

close icon