INNOVONS ENSEMBLE Hamburger icon
Close icon
/
Déconnexion

Mes notifications

Actus Voir toutes les news
Autres innovations 22/05/2020

Et si on recyclait le carbone "sale" ?

Quand on pense aux actions concrètes que nous menons dans la lutte contre le réchauffement climatique, le recyclage arrive bien souvent en tête. Nos équipes de chercheurs, d’ingénieurs sont constamment à la recherche de nouvelles façons de réutiliser les matériaux, depuis le plastique jusqu’aux déchets organiques, en vue d’optimiser nos ressources tout en réduisant notre impact sur la planète. 

Pourquoi pas, dès lors, appliquer ce principe au carbone, cet élément que l’on cherche habituellement à faire disparaître ? On pourrait alors envisager de reconvertir ses formes les plus polluantes en matière, et ainsi éviter de les rejeter dans l’atmosphère ou dans le sol.

Une équipe du MIT dont les avancées ont récemment été publiées dans le journal Scientific Advances a en effet découvert que les sous-produits nocifs du carbone pouvaient être réutilisés en tant que composants d’appareils high-tech — leurs propriétés chimiques en faisant des matériaux idéaux pour conduire l’électricité, isoler la chaleur et même agir comme aimant. 

La découverte 

Ces chercheurs sont parvenus à transformer des matériaux carbonés communs tels que le charbon, le goudron et le bitume en une variété de composants technologiques. Ces matériaux sont aujourd’hui considérés comme de simples sous-produits, destinés à devenir obsolètes dans l’industrie pétro-chimique ; et pourtant, leur structure et composition chimique les rendent plus intéressants que leurs équivalents synthétiques en cela qu’ils jouissent de nombreuses particularités physiques, électriques et magnétiques. Après les avoir transformés, l’équipe est parvenu à les intégrer au sein de divers prototypes : un super-condensateur pour stocker de l’énergie, une jauge de déformation souple et un radiateur transparent. 


Le fonctionnement

Grâce à un procédé de « recuit laser », qui consiste à utiliser un laser pour chauffer un matériau, les chercheurs ont réussi à en produire des couches extrêmement fines qu’ils ont ensuite placées sur un substrat — une surface sur laquelle les réactions chimiques peuvent se produire. En sélectionnant les bons matériaux bruts et en faisant varier la durée et l’intensité des impulsions laser, ils ont été en mesure de contrôler leurs fameuses particularités. Les substrats ont ainsi pu être utilisés en tant que composants pour de nombreux types de gadgets et appareils. 



L’enjeu                              

Jusqu’à présent, les questions concernant la transition énergétique et les rejets polluants tournaient essentiellement autour de la capture du CO2. La découverte d’un nouveau moyen de recycler les déchets carbonés ouvre la voie vers des alternatives plus utiles et durables. Cette technique de réemploi pourrait également s’avérer moins coûteuses que les méthodes de capture actuelles et donc, à grande échelle, représenter un intérêt financier. 



@
Source : MIT News

Autres news du même thème

GE se lance dans les tours éoliennes en 3D
Autres innovations | 10/08/2020

GE se lance dans les tours éoliennes en 3D

En quête perpétuelle d’optimisation, le secteur des renouvelables cherche sans cesse à maximiser l’exploitation des sources d’énergie à sa disposition. Pour l’éolien, cela consiste à déterminer où le vent souffle le plus fort, et à améliorer l’efficacité sur toute la chaîne d’opération — depuis la production des tours jusqu’à leur installation sur site — afin de garantir le meilleur...

Ça m'intéresse
Pousser à l’ombre du solaire
Autres innovations | 27/07/2020

Pousser à l’ombre du solaire

L’agrivoltaïque associant photovoltaïque et agriculture sur une même surface a été proposé en 1981 par Adolf Goetzberger et Armin Zastrow. Au Japon, il s’est développé à partir de 2004 sous l’impulsion d’Akira Nagashima. De nombreux types de cultures en profitent, comme les agrumes, les concombres, le riz, les vignes… La technique a ensuite essaimé dans diverses régions du monde : Chine, Inde,...

Ça m'intéresse
Vers une agriculture neutre en émissions
Autres innovations | 21/07/2020

Vers une agriculture neutre en émissions

Selon le département des affaires économiques et sociales de l’ONU, les villes en 2050 accueilleront plus de 66 % des 9 milliards d’habitants contre 43 % aujourd’hui. C’est près de 3 milliards de citadins de plus qu’en 2020. Cet accroissement démographique en milieu urbain imposera de produire plus de nourriture au plus près des villes, et ce avec une  énergie toujours plus propre. 

Ça m'intéresse

Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation

Proposez-nous vos solutions innovantes

Je suis une startup

Je propose une innovationWhite arrow

Je suis collaborateur ENGIE

Je propose une idée ou un projetGreen arrow

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que ENGIE utilise des cookies destinés à enregistrer des informations relatives à votre navigation sur le Site. Ils contribuent à faciliter votre navigation et permettent de recueillir des statistiques de fréquentation afin d'améliorer la qualité du Site. Pour en savoir plus cliquez ici.
Consulter la politique des cookies

close icon