Recherchez dans les actualités

Wenu Work: Gérer sa consommation d'énergie en temps réel

Bâtiments connectés
28/11/2017

WenuWork, une startup chilienne qui travaille sur la gestion de la consommation énergétique, fait partie des startups qui accompagneront ENGIE à Las Vegas pour le CES 2018.  WenuWork est déjà une de nos vieilles connaissances, puisque nous les avions invités à Vivatech en juin dernier. 

Daniel Santander, son Directeur Commercial fait le point sur l'actualité de WenuWork au cours des six derniers mois.

Q- Notre dernier entretien date du mois de mai cette année, juste avant Vivatech. Pouvez-vous nous résumer les principaux éléments concernant WenuWork et votre produit et nous mettre au courant des développements récents ?

WenuWork a maintenant 2 ans, et nous comptons à présent neuf personnes dans l'équipe. Notre produit est un capteur à prix abordable, qui permet de suivre la consommation d'énergie en temps réel grâce à la technologie IoT. Les PME peuvent ainsi économiser jusqu'à 10% sur leurs factures d'électricité. 

Au cours des six derniers mois nous sommes passés du capteur modèle 2.0 au modèle 3.0, qui incorpore davantage de fonctions, davantage de mémoire, et intègre un module qui stocke les données si la connexion internet est interrompue. 

Nous travaillons actuellement sur un nouveau capteur à phase multiple, et nous développons également un capteur actif, qui ne se contentera pas monitorer la consommation d'énergie, mais qui agira en fonction des informations reçues : en allumant ou en éteignant des circuits selon des paramètres pré-établis, par exemple.


Q- Que diriez-vous de votre relation avec ENGIE ces derniers six mois ?

On pourrait parler du "deuxième volet". Tout d'abord, il faut préciser qu'ENGIE vient d'injecter $200 000 supplémentaires dans WenuWork, ce qui a bien sûr profité à notre développement. Actuellement, ENGIE est en train d'ouvrir le marché au Mexique, ce qui nous a apporté deux nouveaux clients majeurs. Par ailleurs, nous entretenons d'excellents rapports avec l'équipe de soutien technique, qui nous aide à développer notre télémétrie pour avancer vers un système total de gestion de l'énergie.


Q- Qu'allez-vous montrer au CES ?

Nous allons présenter le capteur modèle 3.0, avec un tableau électrique fonctionnel et un écran montrant l'application en marche. Il y aura également une plateforme plus technique, présentée sur un PC.


Q- Et qu’attendez-vous de votre participation au CES avec ENGIE ?

Nous voulons explorer tout ce qui est pertinent pour nous, et en particulier ce qui concerne les marchés au Mexique et aux USA. Ce sera également l'occasion d'observer d'autres technologies que nous pourrons éventuellement incorporer dans notre plateforme au fur et à mesure de son développement. En 2018, ce serait bien de passer des centaines d'unités vendues aux milliers.


Q- Pouvez-vous nous citer une innovation très marquante pour vous ?

Absolument : les ordinateurs quantiques. Cette technologie est encore balbutiante,mais ses possibilités sont faramineuses, rien qu'en termes de rapidité et de quantité de données, sans parler de la souplesse. Quand je pense qu'il y a cinq ans seulement, dans mon propre domaine d'activité, les moniteurs en temps réel étaient des machines hautement techniques et extrêmement chères, réservées à l'industrie, et qu'actuellement nous vendons des appareils d'utilisation simple à prix modique, c'est difficile d'imaginer le résultat si l'informatique quantique progresse à une allure comparable !


Q- Y a't-il quelque chose que vous aimeriez rajouter ?

Peut-être ceci : il semble clair que dans un avenir pas si lointain, l'industrie basée sur le pétrole est vouée à disparaître. Et comment sera la vie sans pétrole ? Plus électrique ! 

En Amérique Latine, ENGIE travaille sur la mobilité électrique, le photovoltaïque, le stockage d'énergie... Et ici, au Chili, nous disposons de la deuxième réserve mondiale de lithium. Le potentiel est énorme, et la plateforme WenuWork va jouer un rôle clé !


Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation