Recherchez dans les actualités

Electro-Active : réduire déchets alimentaires et pollution en produisant de l'énergie propre

Energie décentralisée
30/01/2019

Electro-Active Technologies est une entreprise américaine spécialisée dans l'intégration de la biologie, de l'électrochimie et de l'ingénierie. Ils étaient présents au CES 2019 sur le stand d’ENGIE & Partners, aux côtés de NREL, le principal Laboratoire National du Département Américain de l’Energie pour la recherche sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Nous avons demandé à Abhijeet P. Borole, cofondateur d'Electro-Active, de nous parler de son entreprise et de leur participation au CES.


Electro-Active Technologies a pour ambition d'introduire la durabilité dans la chaîne alimentation-énergie en permettant aux entreprises et aux communautés de transformer leurs déchets en carburants zéro émission. Aujourd'hui, 40% de la production alimentaire mondiale est gaspillée. Extraire l’énergie et recycler les nutriments et le carbone des déchets alimentaires va dans le sens d'une économie alimentaire circulaire durable.

Nous avons développé un système modulaire pour convertir les déchets alimentaires en carburant renouvelable / hydrogène. Ce système peut être utilisé soit sur site, dans les grandes entreprises productrices de déchets, soit de manière décentralisée au niveau communautaire. Le produit est un carburant propre, qui peut alimenter le marché en plein développement des piles à combustible, notamment pour les engins de chantier, les autobus urbains ou les véhicules personnels. 

Nous utilisons un processus microbien et électrochimique avancé pour dégrader efficacement les déchets organiques en électrons et en protons afin de produire un carburant renouvelable / hydrogène, tout en transformant le carbone et les nutriments résiduels en engrais. Nous avons atteint nos objectifs de productivité et de coûts et démontré notre potentiel de faisabilité commerciale à l'échelle du laboratoire. Nous développons actuellement un prototype pour valider la technologie à plus grande échelle. 


Que représente pour vous votre présence au CES avec ENGIE ?

Lors du Salon NREL Innovation en septembre 2018, notre diapositive d'ouverture disait  «L'hydrogène renouvelable est le chaînon manquant d'un monde sans émissions de carbone», phrase prononcée par Isabelle Kocher, Directrice Générale d'ENGIE. Nous n'imaginions pas alors être au CES aux côtés d'ENGIE quelques mois plus tard ! Ce message parle de notre conviction profonde et nous avons été enthousiasmés quand nous avons été invités par NREL à présenter notre technologie au CES avec ENGIE.

Faire notre entrée sur la scène mondiale avec ENGIE et NREL pour présenter notre technologie aux leaders du monde de la technologie nous a permis de montrer la chaîne de valeur alimentation-énergie-mobilité et son impact sur la résilience et la durabilité des villes propres et intelligentes de demain. 

Pour nous, le développement des voitures autonomes et d'une mobilité fiable zéro émission ne seront possibles que grâce à l'utilisation de l'hydrogène. Notre solution peut être déterminante pour les grandes villes du XXIe siècle, qui abriteront 70% de la population mondiale d'ici 2050. Le changement climatique entraîne déjà la perte de milliards de dollars dans l'économie actuelle, en raison des coupures de courant, des incendies , des inondations, etc... La pile à combustible, renouvelable, propre, mobile et dérivée de déchets est un moyen durable et renouvelable de fournir une énergie ininterrompue aux acteurs de l'économie de demain, tout en servant d'accélérateur à la mobilité verte.


Qu'avez-vous présenté au CES ?

Nous avons présenté notre prototype de modèle e-H2Gen pour la production d'hydrogène renouvelable à partir de déchets alimentaires. Ce système distribué et évolutif illustre notre vision d’une production durable d’hydrogène à un prix inférieur à 6 $ / kg, donc inférieur à celui de l’hydrogène dérivé de combustibles fossiles. Avec une pile à combustible deux fois plus efficace que l'essence et le diesel, ce prix rend l'hydrogène compétitif avec les énergies fossiles, sans aucune émission de carbone.  Nous développons également des systèmes pour la production d'autres carburants renouvelables tels que le GNR. 

La technologie est encore en développement et doit être validée à grande échelle. Notre objectif est une approche globale de la gestion des déchets et de l’approvisionnement en énergie distribuée des villes pour contribuer à une économie saine et dynamique. Actuellement, Electro-Active construit un prototype fonctionnel sur le site de notre incubateur à Knoxville, TN.

Au CES, nous avons pu rencontrer les parties prenantes de la chaîne de valeur de l'hydrogène et des partenaires avec qui collaborer pour commercialiser notre technologie. Nous avons également noué des contacts avec des entreprises qui présentaient leurs propres produits au CES sur les autres besoins des futures villes intelligentes. Ces collaborations peuvent déboucher sur des produits énergétiques intelligents et verts qui nous feront progresser vers un monde sans carbone.


Quels bénéfices pensez-vous qu'Electro-active retirera de votre présence au CES ?

Certaines rencontres pourraient potentiellement avoir un impact important sur le marché mondial de l'énergie dans les années à venir. Quelques organisations très intéressées par la chaîne de valeur des produits alimentaires et de l'hydrogène pourraient nous aider à commercialiser notre technologie. Nous sommes très optimistes quant à certaines de ces rencontres pour nous aider à progresser dans la réalisation de notre vision et à accélérer le progrès de cette technologie.


Enfin, comment imaginez-vous les énergies propres en 2030?

Nous pensons que notre précieuse planète a besoin d'une bioéconomie circulaire, dans laquelle les déchets seront entièrement recyclés en énergie. C'est ce que fait la nature depuis des milliards d'années, et il ne nous reste que 12 ans pour y parvenir et ralentir les effets du changement climatique. D'ici 2030, les hommes doivent développer des systèmes avancés qui exploitent la valeur des déchets, en particulier des déchets alimentaires, afin de réduire leur impact. 

L’impact des déchets alimentaires sur les gaz à effet de serre nous est caché depuis longtemps. Nous savons maintenant qu’il s’agit de l’une des principales causes du changement climatique. D'une certaine manière, nous pouvons faire d'une pierre deux coups grâce à notre technologie : nous avons besoin d'énergie propre, mais nous devons également réduire le gaspillage alimentaire et la pollution. Pour nous, les deux problèmes sont liés. Notre présence au CES a été un catalyseur qui a propulsé notre solution au premier plan, pour aider à un monde durable dans l'environnement du 21e siècle.