Recherchez dans les actualités

KiteMill : l'énergie du vent vient de Norvège

Energie décentralisée
27/04/2017

KiteMill, une startup norvégienne spécialisée dans l'énergie éolienne aérienne, exposera sur le Lab Energie d'ENGIE à Vivatech pendant l'ENGIE Innovation Week. Nous avons interviewé Lode Carnel, son directeur technique.

Bonjour Lode. Pouvez-vous nous présenter KiteMill en quelques mots ?

Bien sûr. KiteMill a été créé en 2008 pour explorer le potentiel de l'énergie éolienne d'altitude. Son siège social se trouve à Voss en Norvège, et l'usine au Parc Aérospace et Industrie à Lista. Nous employons 7 personnes à temps complet, faisons intervenir 3 à 5 consultants, et travaillons actuellement pour livrer notre première commande : cinq turbines aériennes.

Les éoliennes classiques sont installées relativement près du sol, où le vent tend à être intermittent et de force variable. Même à une altitude de 300m seulement, il y a presque toujours du vent, à une vitesse plus constante, et nous voulions exploiter l'énergie offerte par ces vents. Nous avons commencé par essayer des petites ailes souples, comme pour le parapente, pour progresser ensuite vers les ailes rigides que nous utilisons actuellement. Elles ressemblent à une aile d'éolienne, avec une envergure de 7,5m. Elles volent en spirale dans le cours du vent, déroulant un filin qui fait tourner un générateur.


Quels sont les aspects les plus innovants de votre produit?

Franchement, tout ! Il s'agit d'une technologie complètement nouvelle. Par rapport aux éoliennes existantes, les turbines aériennes réduisent de 90% la consommation de matériaux, et elles peuvent fonctionner là où le vent près du sol est faible ou inexistant. Elles ont un impact visuel bien moindre, et sont quasiment silencieuses. Elles sont faciles à transporter, sans camion ni grande route, et peuvent donc être installées dans des régions quasiment inaccessibles. Dans certains endroits du monde, elles sont en mesure de fournir de l'énergie là où les technologies classiques se révèlent inutilisables ou beaucoup trop coûteuses.


Qu'allez-vous montrer à Vivatech?

Nous allons apporter notre petit prototype à 5kW, et éventuellement des pièces du modèle plus grand à 30kW. Il y aura également des présentations vidéo, réelles et en animation.


Qu'attendez-vous de votre présence à Vivatech avec ENGIE?

Pour une startup, tout est important. Une visibilité améliorée, évidemment, mais aussi des clients, des partenaires, et des investisseurs potentiels.


Quelle question auriez-vous aimé que je vous pose ?

Je dirais : "Quel sera votre marché de prédilection ?"

Et la réponse ?

Tous ! L'énergie éolienne aérienne répond aux besoins des services publics, des entreprises, de l'agriculture et du particulier. D'ici cinq ans nous aimerions proposer des turbines aériennes qui viendraient remplacer les parcs éoliens existants.

Source : Martyn Crossland