Recherchez dans les actualités

KiWi Power – Lauréat du Japan Energy Challenge 2019

Energie décentralisée
16/09/2019

Le britannique KiWi Power, fournisseur de solutions pour la gestion des ressources en Energie Distribuée, fait partie des quatre lauréats – tous appartenant à la famille ENGIE – du Japan Energy Challenge (JEC) annoncés le mois dernier.

Le prix ? Une visite sponsorisée au Japon pour rencontrer d'éventuels partenaires. Nima Tabatabai, Chef de Produit, a répondu à nos questions.


Q: - Bonjour Nima. Tout d'abord, que diriez-vous du marché de l'énergie au Japon ?

Le marché japonais de l'énergie fait partie des 'Cinq Grands'. Le Japon est un pays fortement industrialisé, très peuplé... et c'est un ensemble d'îles avec un réseau totalement isolé, ce qui rajoute un défi supplémentaire : on ne peut pas atteindre l'équilibre énergétique en connectant entre eux deux réseaux voisins, comme entre le Royaume-Uni et la France par exemple, l'équilibre doit être interne. De fait, le Japon présente même une situation unique avec deux réseaux, géographiquement séparés, l'un à 50Hz et l'autre à 60Hz.

En cette époque 'post-Fukushima', les Japonais cherchent à réduire leur dépendance à l'énergie nucléaire pour enclencher une transition rapide vers les énergies renouvelables, tout en utilisant des centrales à gaz pendant la période de transition. Les besoins du marché sont multiples, et la flexibilité nécessaire impose des exigences intéressantes.

Pour l'instant, il s'agit d'un marché assez fermé, pour la flexibilité en particulier, et qui a la réputation d'être difficile d'accès. Les services publics, par exemple, sont toujours assez souvent régionalisés. Mais la situation évolue, et les marchés risquent de s'ouvrir vers la fin de 2020. Les sociétés japonaises s'y préparent déjà.


Q: - Quelques mots sur le Japan Energy Challenge ?

Le simple fait de participer nous a apporté de multiples avantages, comme des entretiens en face-à-face avec des décideurs d'envergure. Les sociétés participantes avaient investi des sommes considérables pour rencontrer des startups innovantes, et le niveau de motivation était donc élevé ! Par ailleurs, les gagnants étaient sélectionnés par un vote des Japonais, ce qui a beaucoup compté.

Le Challenge nous a également donné accès à un certain nombre de leviers d'influence. Tout en poursuivant nos engagements avec l'organisation JEC et les sponsors, nous sommes désormais en mesure d'avancer avec d'importants acteurs japonais. Il faut envisager un processus assez long, mais une base solide est déjà posée.


Q: - Et les prochaines étapes ?

Le prix, c'est une visite au Japon pour rencontrer en personne des partenaires éventuels, et c'est donc la prochaine étape ! Le contact humain est toujours important, mais j'ai travaillé cinq ans chez Mitsubishi, où j'ai appris qu'au Japon, c'est particulièrement le cas.


Q: - Sur quoi allez-vous vous concentrer en abordant le marché japonais ?

Sur tout ce qui concerne le marché de la flexibilité. En particulier, la gestion des Ressources en Energie Distribuée et du Stockage d'Energie par Batteries.


Q: - Et quels sont vos atouts sur ce marché ?

Tout d'abord, KiWi Power dispose déjà de dix années d'expérience en agrégation, et nous sommes donc bien placés par rapport à nos compétiteurs. Deuxièmement, les japonais s'intéressent fortement au hardware et à la technologie, et le fait que nous fabriquons nous-mêmes notre matériel plutôt que de sous-traiter doit contribuer à les convaincre. Et enfin, les sociétés japonaises tendent à rechercher des partenaires avec de bons soutiens financiers : et là, nous sommes bien placés, grâce à ENGIE !

Source : Martyn Crossland