Recherchez dans les actualités

L'éolienne révolutionnaire d'ADV Tech

Energie décentralisée
03/07/2017

ADV Tech est une de nos vieilles connaissances, puisque cette startup bordelaise avait remporté le premier appel à projets lancé par ENGIE Innovation grâce à son éolienne révolutionnaire. Invité cette année à Viva Technologies sur le Lab Energy d'ENGIE, Arnaud Curutchet, fondateur d'ADV Tech nous parle de ses projets pour l’avenir.

Bonjour Arnaud, pouvez-vous nous présenter votre entreprise en quelques mots ?

ADV TECH est une startup de la région Bordelaise qui développe et commercialise une nouvelle génération de rotors aux très nombreuses applications. La première grande application est celle de l'énergie éolienne. Dans cette application notre rotor permet de réaliser des éoliennes avec des performances exceptionnelles, avec en plus la particularité de fonctionner à des faibles vitesses de rotation : qui dit faible vitesse de rotation dit absence de bruit, moins de danger pour les oiseaux, durée de vie, sécurité. Nous avons donc à la fois la performance et l’acceptabilité, un fait souvent reproché aux éoliennes classiques.

En quoi votre projet est-il innovant ?

Notre projet est innovant car nous sommes les premiers dans le monde a avoir réussi à mettre au point ce genre de rotor « biomimétique », en intégrant une brique technologique connue depuis l’antiquité. Nos systèmes sont protégés par 3 brevets dont nous sommes propriétaires. Notre rotor a des avantages significatifs dans toutes les applications au point que certains la qualifient de technologie de rupture. Par exemple s’il est utilisé pour la propulsion de bateaux il présente un rendement supérieur à toutes les technologies connues à ce jour, avec la possibilité d’atteindre de hautes vitesses, tout en assurant la direction du navire: qui dit un fort rendement dit économie d’énergie pour le transport, donc protection de la planète.

Parlez-nous de votre histoire avec ENGIE

Notre histoire avec ENGIE a commencé fin 2014 par le biais de l'Appel à Projets« Intégration des énergies renouvelables dans la ville » dont nous avons été lauréat. Ce concours et son aide financière nous permet de développer notre éolienne CityWind 3kW qui sera à terme installée sur le smart grid de SCLE-SFE à Toulouse. Cette éolienne à axe vertical a un diamètre de 2m et des 3 pales de 5m d’envergure. La CityWind mini, que nous avons exposé à Vivatech est la version à l’échelle 1/5° de la 3kW. Si la 3kW est plutôt destinée à réinjecter l’électricité sur le réseau, la mini quand à elle peut avoir de l’intérêt pour équiper par exemple des voiliers, ou pour des applications nomades (camping, etc…).


Que vous a apporté votre participation à Vivatech sur le Lab Future Energy d'ENGIE ?

Notre participation à Vivatech nous a permis de rencontrer des membres du comité exécutif d’ENGIE et de leur présenter tout le potentiel de notre technologie, dans ses différentes applications. Nous avons également lié connaissance avec plusieurs entités très intéressés par notre technologie: parmi eux Sea Bubble pour les applications hydroliennes/propulseur, Ocean Innovation Tour, un navigateur pour faire de l’énergie à bord de son bateau de course, Air Liquide avec des problématiques de miniaturisation (petites pompes basées sur notre rotor). Nous avons également pu confronter notre Citywind mini au public et le premier accueil est plutôt chaleureux.



Comment voyez-vous l'avenir de l’éolien et quel rôle y jouez-vous ?

Le marché de l’éolien, et à fortiori du petit éolien, est très compliqué en France, en raison notamment du tarif de rachat qui est trop faible. C’est différent chez nos voisins européens et le plus gros du marché sera donc à l’export. Même si ce marché est difficile notre technologie a de très gros atouts: les performances, indispensables si l’on veut espérer un retour d’investissement, et l’acceptabilité, qui permet de les installer au plus près des utilisateurs, voire au coeur de la ville de demain.



Quelle question auriez-vous voulu que je vous pose ? Et votre réponse ?

Vous auriez pu me dire : "Finalement votre rotor semble plus efficace que les hélices que nous connaissons tous. Pensez vous que les hélices vont devenir « has been » "?
Et donc ? « Has been » peut être pas mais disons qu’elles ont du souci à se faire :-)