Recherchez dans les actualités

Pour ENGIE, OptimData fait parler les barrages

Energie décentralisée
03/04/2018

OptimData est une jeune startup créée en 2015 par Laurent Couillard et Etienne Droit dont la spécialité est de faire parler les machines pour améliorer leurs performances. Lauréats d’un appel à projets lancé par la SHEM, une filiale d’ENGIE dédiée à l’hydro électricité, l’équipe d’OptimData est invitée à Viva Technology du 24 au 26 mai sur le Lab Energy d’ENGIE. 

C’est Laurent Couillard, co-fondateur et CEO qui répond à nos questions et nous présente son entreprise et sa vision de l’avenir. 

Une présentation d’OptimData en quelques mots ?

Chez OptimData nous utilisons l’intelligence artificielle et l’internet des objets pour aider les industriels ou les producteurs d’énergie à améliorer leurs performances.

Pour ENGIE, nous travaillons avec la SHEM, une filiale d’ENGIE qui produit de l’électricité à partir de barrages hydro électriques dans les Pyrénées. Nous les avons aidés à mettre en place des barrages connectés, des barrages intelligents et capables de solliciter l’ensemble des services nécessaires à leur production. 

De même que nous faisons parler les barrages pour ENGIE et la SHEM, OptimData a connecté plus de 650 objets industriels qui sollicitent à bon escient le service digital utile à leur production.

Je suppose que vous n’allez pas pouvoir amener un barrage à Vivatech… Qu’allez-vous y montrer ? 

Nous allons présenter l’application que nous avons développée avec la SHEM, SMAP, et la faire tourner en live pour se connecter aux barrages et les écouter parler en direct. 

Notre démarche, tout comme notre application, a plusieurs facettes. 

D’une part, grâce à l’environnement Studio InUse, nous apprenons aux barrages à être intelligents , et les entraînons à détecter leurs éléments critiques et à solliciter le bon service. Une centaine de variables sont relevées des barrages et traitées dans ce moteur d’Intelligence Artificielle, puis associées à des services ou à des actions avec en fond la question « comment ajuster la maintenance à chacun des équipements du barrage ? »
L’autre facette de notre projet, c’est la manière dont nous transcrivons la data pour la présenter aux techniciens. Le résultat de l’ensemble des calculs de l’IA à partir des données remontées par les capteurs est posté dans une application sociale de type communautaire, dédiée à tous ceux qui sont sur le terrain. Dans ce réseau social le barrage exprime ses besoins, les techniciens peuvent réagir et ainsi documenter et digitaliser l’ensemble de la vie du barrage. On obtient une sorte de carnet de santé digital du barrage qui est maintenu par l’ensemble des équipes techniques qui opèrent sur le barrage. De plus, le flux d’actualité intègre l’ensemble de la documentation nécessaire pour réaliser les bonnes actions au bon moment.

Quels sont les aspects les plus innovants de votre projet ? 

Notre innovation est d’avoir repensé tout le schéma d’intervention autour d’un système de production en faisant en sorte que ce soit le système qui vienne solliciter le service dont il a besoin. Il y a donc une inversion du processus classique où ce sont les techniciens qui doivent vérifier l’état du système de production. 

L’enjeu est d’arriver à transformer des données en actions. Il y a premièrement la collecte des données, deuxièmement la transformation de ces données et enfin la suggestion de l’action à réaliser en fonction de la donnée interprétée. Notre innovation réside dans le fait d’avoir traité tout cet ensemble, et cela de manière accessible, comme le montre notre collaboration avec la SHEM. 

Le projet a démarré en juillet 2017 et aujourd’hui, moins de 8 mois plus tard, leurs barrages de petite et moyenne puissance sont connectés. Notre méthode est donc très rapidement opérationnelle avec un ROI significatif.

Pourquoi exposer à Vivatech aux côtés d’ENGIE ? 

Pour nous, Vivatech est une vitrine de convergence entre un besoin industriel exprimé et une solution. Nous souhaitons y démontrer que notre innovation apporte des résultats concrets.

Avec ENGIE, nous pouvons montrer les résultats probants de la mise en opération de la solution. Dans le contexte actuel lié à la manipulation de la donnée, il faut démontrer les résultats en terme de capacité de production. En 8 mois, nous avons obtenu une augmentation de capacité de production de l’ordre de 15%. C’est un gain significatif !  

Le message que nous voulons véhiculer, c’est que l’innovation sur la donnée est d’ores et déjà opérationnelle et que c’est une innovation importante, transformative. Un industriel qui veut repenser son modèle y trouve son intérêt et ENGIE en est la preuve. 

Au-delà, à Vivatech, nous espérons nouer toutes sortes de contacts : 

D’autres dirigeants de BU ENR d’ENGIE, d’autres grands groupes de l’énergie ou non, comme Vinci, la SNCF ou Airbus. Pour une startup, l’accès à un grand groupe est très compliqué. Ce type d’événement est un bon moyen de gagner en visibilité, de rayonner et si ENGIE peut nous aider à le faire c’est fabuleux.  


Enfin, pour vous, l’avenir sera ?

Pour nous l’avenir sera augmenté !

Les travaux sur la donnée, l’Intelligence Artificielle ou les objets connectés servent à augmenter l’humain en lui apportant une aide à la décision. Ces technologies sont capables de prendre en compte et d’interpréter plus de variables, beaucoup plus vite qu’un être humain. Par contre, ce qui rend l’homme unique, c’est sa capacité à contextualiser, à relier les choses, et en fin de compte à prendre la décision finale


En savoir plus sur OptimData