Recherchez dans les actualités

Sans technologie, pas d’énergie renouvelable pour demain

Energie décentralisée
24/04/2019

Invité par Jérôme Colombain (Radio France) et Guillaume Bregeras (Les Echos), Stéphane Quéré, (Directeur Nouveaux Business ENGIE) est intervenu lors d’un plateau qui réunissait aussi Qarnot Computing et Teqoya sur le thème "Comment la technologie peut être un levier de lutte contre le réchauffement climatique".


Green tech, Clean tech… l’énergie peut-elle être green ? 

Stéphane Quéré : L’énergie n’a plus d’autre choix que d’être verte ! Rappelons qu’ENGIE vient de redéfinir sa stratégie et se présente comme fournisseur de services pour la transition zéro carbone de ses clients ville, industrie ou particuliers. 

Nos clients ont toujours voulu maîtriser leur consommation d’énergie. Aujourd’hui, ils veulent en plus maîtriser la façon dont elle est produite, avec bien sûr le souci de consommer autant que possible de l’énergie renouvelable. Or si on installe toujours plus d’unités de production d’énergie renouvelable et décentralisées, panneaux solaires ou éoliennes, le point commun de ces sources d’énergie renouvelable est d’être intermittentes. Elles fonctionnent quand le soleil brille ou qu’il y a du vent.

Pour que le nouveau modèle de l’énergie verte fonctionne, il faut de la technologie : du stockage, la capacité à modéliser la production et l’exploitation des données qui est fondamentale. 

Nous avons lancé il y a quelques années une plateforme qui nous permet de savoir en temps réel ce qui se passe sur tous nos champs éoliens, solaires  et hydrauliques dans le monde entier. Au-delà de la possibilité de superviser en direct la production d’énergie, l’analyse des données permet de développer de nouvelles offres, d’améliorer la performance, de détecter si des éoliennes ne sont pas tout à fait dans l’axe du vent, etc…