INNOVONS ENSEMBLE Hamburger icon
Close icon
/
Déconnexion

Mes notifications

Actus Voir toutes les news
Nouvelles énergies 21/10/2020

À quoi ressemble la nouvelle génération d’éoliennes ?

Si la demande en énergie renouvelable connaît une augmentation constante dans le monde de manière générale, l'énergie éolienne, en plein essor, se démarque largement des autres. 

Aujourd’hui, c’est à des turbines d’un genre nouveau que chercheurs et experts à travers le monde travaillent afin d'exploiter l'énergie éolienne.

La part de l’éolien dans le secteur des énergies renouvelables est passée de 19% en 2018 à 23% en 2019, notamment grâce aux technologies nouvelle génération offrant une meilleure efficacité et une plus grande fiabilité. Plus hautes, dotées de pales de rotor allongées et allégées, les éoliennes, en particulier, ont vu leur structure classique changer ces dernières années. Aujourd’hui, c’est à des turbines d’un genre nouveau que chercheurs et experts à travers le monde travaillent afin d'exploiter l'énergie éolienne.

 Voici trois projets innovants qui méritent notre attention :


Les turbines hyper résistantes du Japon

Les pays de la région Pacifique sont régulièrement exposés aux typhons. Le typhon Haiyan en 2013 et le typhon Hagibis en 2019, particulièrement violents, ont privé des milliers de personnes d’électricité pendant des semaines. Dans les régions et les îles où s’approvisionner en électricité de manière fiable relève déjà du défi, les catastrophes naturelles aggravent d’autant plus la situation. Face à cette réalité, la startup Challenergy, basée à Tokyo, s’est donné pour mission de concevoir des éoliennes capables de résister à des vents violents et de produire de l'énergie même lors de catastrophes naturelles.

  • L'entreprise mise sur un design radicalement différent. Si les éoliennes standards fonctionnent avec des pales en forme d'hélice et sur un axe horizontal, les turbines conçues par Challenergy elles utilisent des cylindres et fonctionnent sur un axe vertical — ceci dans le but d’exploiter un phénomène physique connu sous le nom d'effet Magnus.
  • Ces turbines ont plusieurs avantages : elles s’ajustent automatiquement selon la direction du vent, permettent un contrôle de la production d'électricité en fonction de la vitesse du vent et sont moins bruyantes que les turbines utilisant des pales. Leur robustesse a déjà été testée, et ce avec succès : la version 10KW d’une turbine a produit de l'électricité lors d'un typhon, pour la toute première fois, à Ishigaki, sur l’île d’Okinawa.
  • Les turbines de Challenergy coûtent environ 250 000 dollars — un prix plus élevé que les éoliennes standards de plus petite taille et avec une puissance comparable. Mais ces turbines offrent une alternative intéressante pour les sites régulièrement balayés par des vents violents et où les éoliennes traditionnelles seraient inopérantes.


    (Crédit : Challenergy)

De l’énergie à domicile pendant 25 ans

L'éolien représente 7,2% de l'énergie produite aux États-Unis, principalement grâce à l'utilisation de parcs éoliens commerciaux. L’entreprise islandaise d'énergie renouvelable IceWind a choisi de développer un modèle complètement différent et plus petit ... destiné aux propriétaires particuliers. La société travaille sur le lancement d’une éolienne innovante à six pales, capable de produire de l’énergie de manière constante pendant plus de 25 ans.

  • Le dernier modèle de l’entreprise, appelé Freya, fonctionne sur un axe vertical, ce qui signifie qu'il est omnidirectionnel, et peut se positionner selon la direction du vent. Il comporte trois pales intérieures et trois pales extérieures : par rapport aux pales conventionnelles en forme d’hélice, celles-ci rendent l’éolienne plus sécurisée pour une utilisation domestique ainsi que pour les oiseaux locaux. Elles sont également moins bruyantes.
  • Fabriquée en acier inoxydable et en aluminium, l'éolienne est conçue pour résister à des vents de plus de 225 km/h mais également pour durer dans le temps et produire de l'énergie avec un coût d'entretien peu élevé. La turbine est en effet étanche à la glace, à la poussière, à l'eau et à la saleté. Il s’agit là d’une solution idéale pour alimenter les bâtiments hors-réseau tels que les maisons, les cabanes ou les granges situés dans des régions côtières, venteuses et froides.
  • Le prix de départ de Freya est à 3200 dollars, mais selon l’entreprise, une seule éolienne n’est pas suffisante pour alimenter une maison entière, car elle ne fournirait qu'environ 150 à 200 watts en fonction des vents. IceWind plnche actuellement sur un modèle à plus grande échelle, qui pourrait générer 7 à 12 fois cette puissance.

     
    (Crédit : IceWind)


Une minuscule turbine alimentée par une simple brise

La majeure partie du vent qui souffle autour de nous n’est pas assez puissante pour alimenter les éoliennes traditionnelles. Et s’il était possible d’exploiter l’énergie produite par une brise, aussi légère soit-elle ? Des chercheurs chinois ont conçu le B-Teng, une « minuscule éolienne » qui pourrait potentiellement alimenter des objets électroniques en captant une simple brise, même celle que nous générons lorsque nous marchons.

  • L'appareil n'est pas une turbine à proprement parler mais un nanogénérateur constitué de deux fines lamelles de plastique à l'intérieur d'un tube. Lorsque celles-ci s’agitent et entrent en contact grâce au vent, cela génère une charge électrique (l'effet triboélectrique) qui peut être captée et stockée.
  • Il suffit d’une brise de 5,7 km/h pour que le nanogénérateur commence à produire de l’électricité et par ailleurs, son rendement de conversion vent-énergie, de 3,23%, est bien supérieur aux turbines standards. Enfin, les coûts de fabrication de l’appareil sont peu élevés, grâce aux matériaux bon marché dont il est constitué.
  • Le B-Teng n’est pour l’instant capable d’alimenter que des petits gadgets tels que des lumières LED ou des capteurs de température, mais l'équipe prévoit déjà d’en fabriquer une version plus grande et une autre plus petite dans le but de fournir une alimentation électrique constante.
  • Les chercheurs espèrent également créer une version plus grande et plus puissante de l'appareil qui pourrait produire 1000 watts, afin que ce dernier puisse rivaliser avec les éoliennes standards et être utilisé dans des zones où ces dernières ne sont pas pratiques, tels que les montagnes ou les toits des immeubles.

ENGIE Eye : vers une pale 100% recyclable

ENGIE s'est associé à l’Institut de Recherche Technologique (IRT) Jules Verne, à LM Wind Power et à d'autres industriels dans le cadre du projet ZEBRA (Zero wastE Blade ReseArch) afin de concevoir et construire la première pale de turbine 100% recyclable.

  • LM Wind Power concevra et fabriquera deux prototypes de pale en Elium®, une résine thermoplastique développée par Arkema, reconnue pour ses propriétés recyclables.
  • Cela permettra au consortium de tester et de valider le comportement du matériau ainsi que la faisabilité d'une production industrielle de la turbine.
  • Le projet a été lancé pour une durée de 42 mois et bénéficie d’un budget de 18,5 millions d'euros.
  • Ce projet de la BU France Renouvelables a été lauréat des Trophées de l'Innovation ENGIE 2020


Autres news du même thème

Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation

Proposez-nous vos solutions innovantes

Je suis une startup

Je propose une innovationWhite arrow

Je suis collaborateur ENGIE

Je propose une idée ou un projetGreen arrow

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que ENGIE utilise des cookies destinés à enregistrer des informations relatives à votre navigation sur le Site. Ils contribuent à faciliter votre navigation et permettent de recueillir des statistiques de fréquentation afin d'améliorer la qualité du Site. Pour en savoir plus cliquez ici.
Consulter la politique des cookies

close icon