INNOVONS ENSEMBLE Hamburger icon
Close icon
/
Déconnexion

Mes notifications

Actus Voir toutes les news
Nouvelles énergies 04/08/2020

Comment ENGIE s'implique dans le futur de l'énergie

Michael E. Webber, Chief Science and Technology Officer d'ENGIE s'est entretenu avec Jennifer L. Schenker de The Innovator à propos de la transformation du secteur de l'énergie. Voici quelques extraits de cette interview.

Grâce à l'innovation technologique et à de nouveaux modèles commerciaux, les entreprises énergétiques seront très différentes de ce qu'elles étaient il y a 10 ans.

Je pense que nous allons surprendre le monde par notre agilité.

Michael E. Webber

The Innovator: quelles sont les actions d'ENGIE pour un avenir plus durable?

MW: Nous nous concentrons sur le développement de solutions bas carbone ou neutres en carbone. Nous cherchons à favoriser les collaborations en interne et en externe, au travers de nos centres de recherche, notre fonds d'investissement ENGIE New Ventures, et notre New Business Factory qui combine les efforts de nos Business units, de startups internes et externes et de la Recherche.

La bonne nouvelle, c'est que nous avons réussi à réduire nos émissions de carbone de 50% en quatre ans, en fermant les centrales à charbon et en construisant des installations éoliennes et solaires. La mauvaise nouvelle, c'est que c'étaient les 50% les plus faciles. Les prochains 50% sont plus difficiles à atteindre  et vont prendre plus de quatre ans.

Nous axons nos efforts sur trois volets :

-  le biogaz, les carburants hydrogène et le captage du carbone ainsi que l'électricité renouvelable éolienne et solaire,

- promouvoir une consommation intelligente et efficace  en gérant la demande grâce à l'utilisation de réseaux et de batteries intelligents, sans oublier la mobilité durable,

- utiliser des outils avancés tels que l'intelligence artificielles, les drones et les robots.

Dans le même temps, l'équipe Innovation s'efforce de faciliter les interactions avec des entrepreneurs du monde entier ou des des organisations telles que la NASA et l'ESA.


The Innovator: Pouvez-vous nous donner un exemple de ce type de collaboration?

MW: Sur le port de Dunkerque, nous travaillons sur l'avenir de l'énergie avec le soutien de l'Union Européenne et en collaboration avec d'autres entités de recherche et des startups. Le projet, baptisé C2FUEL, vise à développer des technologies de conversion du CO2 à haut rendement énergétique, qui soient économiquement et écologiquement viables. Le projet consiste à  convertir en hydrogène les gaz résiduels d'une aciérie Arcelor Mittal  pour les brûler sous la forme d'un carburant à faible teneur en carbone.


The Innovator: Y a-t'il d'autres moyens pour ENGIE d'exploiter les nouvelles technologies?

MW: Les entreprises de services publics collectent une quantité de données incroyable, issues par exemple de plus de cent ans de factures d'énergie. Jusqu'à présent, nous ne savions pas comment valoriser ces données, mais des technologies comme l'Intelligence Artificielle sont en train de changer tout ça.

Nous pourrons également utiliser l'IA pour la maintenance prédictive - au lieu d'attendre que l'équipement tombe en panne - et nous pourrons l'utiliser pour gérer le réseau de manière plus fiable. La blockchain peut être utilisée pour suivre production et consommation d'énergie solaire. Grâce à l'innovation technologique et à de nouveaux modèles commerciaux, les entreprises énergétiques seront très différentes de ce qu'elles étaient il  y a 10 ans. Même si nous ne connaissons pas encore toutes les réponses,  l’avenir sera très différent !


The Innovator: Les startups sont innovantes mais ont du mal à grandir. Les grandes entreprises comme ENGIE doivent trouver l'innovation à l'extérieur. N'est-il pas logique qu'il y ait plus de collaborations ?

MW: Les grandes entreprises disposent d'envergure et de fiabilité, elles savent exécuter. Les petites entreprises sont agiles, créatives et innovantes. La bonne nouvelle, c'est qu'elles sont faites pour s'entendre. Certaines entreprises en mal d'innovation se tournent vers l'acquisition de startups, ce qui leur coûte très cher et conduit souvent à un choc culturel. Les entreprises cotées en bourse sont astreintes à une quantité de règles et de procédures qui peuvent peser sur les startups. En conséquence, la motivation des entrepreneurs à travailler dur peut diminuer, d'autant qu'ils se sont enrichis grâce à la vente.

Une façon de contourner ce problème pour les grandes entreprises est de s'impliquer plus tôt dans le processus. ENGIE le fait à travers son fonds d'investissement, qui investit dans les jeunes entreprises pour apprendre à les connaître et travailler avec elles. Une autre piste est de développer l'intrapreneuriat et de créer de nouvelles entreprises de façon interne à ENGIE. J'enseigne l'entrepreneuriat à l'Université du Texas et chaque année depuis 5 ans, 20 doctorants créent une entreprise. S'ils peuvent le faire, ENGIE peut certainement le faire aussi.


The Innovator: Nous nous dirigeons vers un modèle où chaque consommateur peut - au moins en théorie - être également producteur d'électricité . Comment les entreprises énergétiques comme ENGIE vont-elles rester pertinentes?

MW:  Il n'y a pas de consensus à ce sujet, mais mon opinion personnelle est que l'industrie doit évoluer vers un modèle de service. Dans le modèle actuel, les clients consomment l'énergie sous la forme d'un kilowattheure d'électricité ou de gaz. À l'avenir, les entreprises énergétiques pourraient vendre un certain nombre d'heures d'éclairage, d'eau chaude ou de kilomètres de mobilité, et non l'électricité ou le gaz. La transition se fait déjà avec la mobilité. Tous les constructeurs automobiles devront passer aux véhicules autonomes et au covoiturage au lieu de vendre des voitures.

Ce genre de transition se produira dans le monde de l'énergie, mais contrairement aux voitures qui durent 10 ans et aux usines automobiles qui durent quelques décennies, le secteur de l'énergie a des actifs qui durent 30 à 100 ans, donc le changement est plus effrayant pour nous. Cela se produira que les entreprises énergétiques le veuillent ou non. Le monde change et nous devrons changer aussi. Nos clients demandent déjà des solutions de ville intelligente et veulent que nous gérions intelligemment l'énergie, le trafic et l'éclairage public. L'industrie va  évoluer vers des offres plus complexes et plus d'offres de services. Je pense que nous allons surprendre le monde par notre agilité.


Écrit par Jennifer L. Schenker

Cet article fait partie de l'offre de contenu premium de The Innovator et n'est disponible que pour les abonnés à The Innovator’s Radar. Pour un essai gratuit d'abonnement au radar, cliquez ici.

Source : The Innovator

Autres news du même thème

Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation

Proposez-nous vos solutions innovantes

Je suis une startup

Je propose une innovationWhite arrow

Je suis collaborateur ENGIE

Je propose une idée ou un projetGreen arrow

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que ENGIE utilise des cookies destinés à enregistrer des informations relatives à votre navigation sur le Site. Ils contribuent à faciliter votre navigation et permettent de recueillir des statistiques de fréquentation afin d'améliorer la qualité du Site. Pour en savoir plus cliquez ici.
Consulter la politique des cookies

close icon