Recherchez dans les actualités

DOORDECK : Le Contrôle d'Accès par Smartphone

Bâtiments connectés
22/05/2018

John Pownall est Responsable du Développement Commercial chez Doordeck, une société londonienne qui propose des solutions pour le contrôle d'accès au travers de logiciels uniques. La société sera à Viva Technoogy 2018 avec ENGIE, et John a répondu à nos questions.


Q : Bonjour John. Voulez-vous nous présenter la société en quelque mots ?

Bien sûr ! William Bainborough, notre PDG, a travaillé pendant seize ans dans le secteur du contrôle d'accès, ce qui lui a permis de se rendre compte des limitations des systèmes existants – tels que les badges, télécommandes, boîtiers à code, etc. – et en particulier, de leur manque de souplesse. Il s'est donc réuni avec Michael Barnwell, qui avait dix ans d'expérience dans la construction des produits SaaS (Software as a Service, Services par Logiciel), et en 2015 ils ont créé Doordeck ensemble – à partir du simple postulat qu'il était possible d'échanger les badges et les télécommandes contre la carte unique que vous avez déjà sur vous : votre smartphone. L'équipe a grandi depuis lors, évidemment. Actuellement nous sommes huit, originaires de six pays différents.


Q : Et en quoi vos produits sont-ils particulièrement innovants ?

En premier lieu, il s'agit d'une intégration purement logicielle : nul besoin donc d'enlever ou d'installer du matériel sur les portes. Deuxièmement, nous avons développé notre intégration pour qu'elle fonctionne avec les systèmes de contrôle d'accès les plus utilisés actuellement. Doordeck s'installe à distance, généralement en moins d'une heure, et on peut donc continuer à se servir des badges ou des télécommandes, ou bien commencer immédiatement à utiliser son téléphone mobile avec l'appli Doordeck, sans interruption ou dérangement. On peut tout de suite gérer le système depuis n'importe où et avec n'importe quel dispositif. Il s'agit d'ailleurs de la première solution sans clé à utiliser le système NFC sur iPhone. Et il devient donc possible d'ajouter ou d'annuler des autorisations d'accès, de délivrer des permis à durée limitée, de gérer les heures d'ouverture, etc... en temps réel !


Q : Parlez-nous votre histoire avec ENGIE

Le premier contact a eu lieu à Demo Day 2017. Actuellement, nous travaillons ensemble sur le développement d'un projet pilote pour le contrôle d'accès sur des chantiers de construction.


Q : Qu'allez-vous exposer sur votre stand à Vivatech ?

Nous allons nous concentrer sur nos intégrations matérielles, pour montrer comment il nous est possible d'adapter en quelques moments un système existant pour qu'il fonctionne avec Doordeck – avec, en plus, une présentation visuelle qui en montre le fonctionnement .


Q : Pourquoi participez-vous à Viva Technology avec ENGIE ?

Tout d'abord, parce que nous sommes fiers d'avoir été invités ! Mais pour nous, le mot-clé c'est la visibilité, et spécialement vis-à-vis du marché européen ; jusqu'à présent, nous nous sommes concentrés sur le Royaume-Uni. Nous espérons bien sûr rencontrer des clients potentiels, mais également des contacts en vue de notre tour d'investissement Série A, prévu fin 2018.


Q : Pour vous, l'avenir sera... ?

Nous avons découvert que Doordeck plaît beaucoup, surtout du fait que le système s'adapte en rétro-montage aux matériels existants, contrairement à toutes les autres "serrures intelligentes" du marché. Donc l'avenir, pour nous, ça veut dire développer davantage d'intégrations pour davantage de fabricants, travailler directement avec certains de ces fabricants, afin de faire partie de leur écosystème... et bien évidemment, conclure notre tour d'investissement afin d'améliorer encore plus la plateforme Doordeck .


Source : Martyn Crossland