Recherchez dans les actualités

ENGIE présente la plateforme Smart Institutions au web summit 2019

Bâtiments connectés
23/10/2019

En 2017, ENGIE et Axium Infrastructure remportaient une concession de 50 ans pour réduire l’empreinte carbone de l’Ohio State University. Face à des contraintes budgétaires, l’Université a fait le choix de l’efficacité énergétique plutôt que d’augmenter le coût des études. La réduction de l’empreinte environnementale est  aussi un moteur d’attractivité  fort vis-à-vis des étudiants, très sensibles aux enjeux climatiques. Un  campus attractif se doit d’être plus durable. 

Partenaire de long terme, ENGIE s’est engagé à permettre à l’Université d’atteindre ses objectifs et a développé la plateforme « Smart Institutions». C’est à deux voix que Pierre-Henri Pelletreau et François Gressier nous parlent de ce projet qui sera présenté sur le stand ENGIE & Partners lors du Web Summit, du 4 au 7  novembre 2019 à Lisbonne.


La concession signée avec l’Ohio State University représente un projet de 50 ans où ENGIE s’engage sur 25% d’économies d’électricité sur les 10 prochaines années, soit 250 Millions de $ d’économies. Pour atteindre ces objectifs, nous avions besoin de savoir ce qui se passe dans les bâtiments, où est consommée l’énergie, comment optimiser cette consommation, et ensuite optimiser la production de chauffage et de refroidissement. 

Il faut savoir que l’Ohio State University, c’est 100 000 personnes dont 60 000 étudiants, un stade de 110 000 places, des hôpitaux, des résidences étudiantes … une véritable ville ! Une fois que nous savons gérer ce projet, nous pouvons le reproduire n’importe où. Smart Institutions permet de passer du projet Ohio State University à un produit « sur étagère » qui peut être intégré aux offres ENGIE et proposé à d’autres universités ou collectivités.


Le projet est déjà en place ? 

Oui, il est livré depuis janvier 2019. Pour la deuxième version qui sera livrée en janvier prochain, nous avons organisé des ateliers d’utilisateurs avec les étudiants et les responsables de plusieurs universités. Nous avons redéfini les fonctionnalités que  nous voulons mettre en œuvre et nous sommes en train de développer un site public donnant accès à l’ensemble des données, ce qui correspond à la volonté de transparence de l’Université.


Quels types d’action avez-vous mis en place ?

Sur place, nous avons des équipes d'animation pour motiver les étudiants à baisser leur consommation. Un exemple parmi beaucoup d’autres : l’an dernier nous avons lancé un challenge sur la réduction de la consommation d’électricité entre les différentes résidences universitaires pendant 3 semaines. Nous avions promis aux 3 résidences les plus économes d’organiser une fête avec des pizzas et des boissons gratuites. 10 résidences ont participé et à la fin des 3 semaines, les 3 meilleures résidences avaient réduit leur consommation d’énergie de 10% ! 

Le but n’est bien sûr pas de réduire de façon ponctuelle le temps du challenge, mais bien de modifier les habitudes. Tous les 4 ans en moyenne les étudiants se renouvellent. Nous voulons inculquer dès maintenant cette culture de l’économie d’énergie aux étudiants, pour qu’ils la transmettent aux nouveaux arrivants comme faisant partie de la manière de fonctionner et des règles de vie à l'Ohio State University.

Nous avons déjà dépassés nos objectifs de réduction de la consommation d’énergie en 2 ans. Nos projets de production d’électricité directement sur site ont été approuvés et permettront à l'université de devenir progressivement autonome. L'université est très satisfaite de nos actions sur ces 2 premières années, et nous allons tout faire pour que ça dure encore au moins 48 ans… 


En novembre vous serez au web summit sur le stand ENGIE & Partners. Qu’en attendez-vous ?

D’abord, parler aux étudiants qui sont la cible de ce projet. 

L’une des problématiques des universités aux Etats Unis, c’est l’attractivité. Pour recruter les meilleurs étudiants, l’université a besoin de montrer qu’elle est engagée dans un processus durable et qu’elle s’investit pour un environnement plus vert. Il y a beaucoup d’universités aux Etats Unis qui souhaitent toutes être choisies par les étudiants les plus talentueux. Cette attractivité peut passer par des bourses ou des financements mais aussi par la différenciation. Des arguments comme celui de la neutralité carbone pour 2050 ou des engagements sur une consommation d’énergie durable sont un vrai plus pour l'université.  On est passé de « nous avons la meilleure équipe de foot » à « nous avons le meilleur bilan carbone ». Bien sûr, il ont aussi la meilleure équipe de foot !

Au web summit, nous allons tester le ressenti des étudiants sur leur image d'ENGIE. Est-ce que pour eux ENGIE est un partenaire qui les aidera à choisir la meilleure université ? Est-ce que demain, « l’index universitaire » d’ENGIE permettra de savoir si en termes d’énergie durable Berkeley est mieux que l’Ohio ou l’inverse ? 

Enfin, nous souhaitons aussi profiter de ce salon pour attirer des talents. 


Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ? 

Tout d’abord, les équipes, les gens avec qui je travaille. Ensuite, le projet d’entreprise d’ENGIE auquel Smart Institutions répond, comme un concentré de toute la stratégie zéro carbone. Et participer à cette stratégie qui donne du sens à notre action est très motivant. 

Source : Christine Leroy