Recherchez dans les actualités

Vertuoz revient au CES en janvier 2018 avec ENGIE et ses partenaires

Bâtiments connectés
30/11/2017

En janvier 2018, Vertuoz sera de retour au CES sur le stand ENGIE & partners. 

Mais qu’est-ce que Vertuoz ? C’est la question que nous avons posée à Valérie Beaudichon, Directeur Marketing et Ventes de Vertuoz.

Q- Bonjour Valérie. Comme le dit Olivier Gresles, son CEO, « Vertuoz c’est un nom de famille avec plusieurs prénoms, chacun d’entre eux cherchant à répondre à un besoin client particulier grâce à nos propres solutions mais aussi celles de nos partenaires ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui, Vertuoz est à la fois un opérateur et une plateforme de services pour les bâtiments intelligents. Et ce qui est particulièrement innovant dans notre façon de travailler c’est l’ambition de Vertuoz d’être l’agrégateur de plusieurs offres, de plusieurs segments développés chacun par des startups dont c’est le cœur de métier.
C’est ainsi que Vertuoz anime et enrichit un ecosystème de partenaires, techniques comme Microsoft ou innovants comme des startups, avec qui nous avons la capacité d’amener très rapidement sur le marché des offres spécifiques et innovantes, qui répondent à des demandes exprimées par nos clients, tout en les intégrant dans une promesse et une sécurité plus larges.
Vis-à-vis des startups intégrées au cercle Vertuoz, la promesse c’est l’accès au marché, et parfois sur un marché différent de celui qu’elles visaient initialement, ainsi qu’une forte visibilité. 

Cette communauté a été baptisée le cercle Vertuoz, et compte une dizaine de partenaires. 

Aujourd’hui, compte tenu de l’ADN ENGIE, Vertuoz est très développé sur la partie énergétique.  Pour 2018, notre ambition est de nous développer également sur la partie services à l’occupant des bâtiments de bureaux et la gestion des espaces. 
Car un bâtiment intelligent, c’est aussi un bâtiment sur lequel on va savoir rendre des services aux occupants en termes de confort, d’aménagement des espaces, de services, conciergerie, sécurité…


Q- Qu’allez-vous montrer au CES

En 2017 nous étions allés au CES avec l’offre Vertuoz Pilot, développée avec la startup Ubiant : des objets connectés combinés à une intelligence artificielle qui permettent de ne consommer l’énergie (principalement chauffage et lumière) que quand on en a besoin, à savoir quand des occupants sont présents. C’est cette solution que nous avions présentée en 2017, en l’orientant principalement vers le tertiaire avec une première réalisation significative dans des écoles à Paris. En 2018, nous allons montrer l’évolution de l’offre Vertuoz Pilot vers le logement connecté.

Nous allons également aussi présenter notre offre de services sur la brique grand tertiaire. Nous allons présenter deux services : un service de gestion des espaces de réunion et un service de conciergerie digitale. Ce service a été développé avec une startup extérieure, Jobbers, qui sera d’ailleurs présente avec nous au CES.
 

Q-  Qu’attendez-vous de votre participation au CES ?

C’est vrai que malgré sa notoriété, on peut se poser la question de l’intérêt d’aller jusqu’à Las Vegas. C’est une question que je me posais l’an dernier, mais plus du tout cette année après notre première expérience.
La première chose que nous attendons du CES 2018 c’est du business. Le CES est pour moi le seul salon où l’on rencontre de vrais clients, qui viennent chercher des solutions, qui ont du temps pour écouter, comprendre et qui cherchent de l’innovation autour de projets concrets.  C’est le seul salon qui nous apporte ce type d’échanges, avec aussi beaucoup de délégations françaises et européennes de très bon niveau. 

Le CES est un endroit où on est fortement challengés par des pairs. De ce fait, nous attendons un retour, un avis du marché sur nos solutions, sur leur aspect innovant. Les questions des visiteurs qui passent sur le stand sont souvent très pertinentes et nous permettent de cerner leurs attentes. Par exemple, la question récurrente l’an dernier était « vos objets connectés peuvent-il être pilotés à la voix ? » et c’est donc une de nos prochaines évolutions. 

Enfin, le CES est vraiment le bon endroit pour faire de la veille, trouver des idées, se confronter à tout ce qui sort, aux grandes tendances, à ce qui se dessine. 


Q- Quelle est pour vous l’innovation la plus marquante, celle qui a le plus changé la vie des gens ?

Pour moi, en particulier sur notre marché, l’innovation qui va le plus changer les choses, c’est la dernière génération de la blockchain, la blockchain 3.0. Elle va enfin permettre de  sécuriser certains échanges sans consommer plus d’énergie, avec un bilan carbone respectable. C’est ce qui manquait à la blockchain jusqu’ici. Sur nos marchés d’efficacité énergétique, d’échanges, ça peut changer beaucoup de choses, en particulier sur la production locale, les communautés d’énergie.

Et si on parle d’innovation dans l’histoire, je pourrais répondre très sérieusement en parlant de médecine, des robots qui opèrent à distance, et beaucoup moins sérieusement en parlant de machine à laver…


Q-  Pour finir, c’est à vous de poser la question que vous auriez voulu que je vous pose – et d’y répondre !

J’aimerais parler de ce qui nous motive au quotidien, ce qui nous fait avancer
Et pour moi, la réponse tient d’une part à l’équipe, au collectif, et d’autre part à l’idée que nous sommes en train de défricher des domaines nouveaux, de partir à la conquête de l’ouest, en faisant des paris à chaque instant. Mais à la différence de la conquête de l’ouest qui a pris des dizaines d’années pour changer un modèle de société, je suis convaincue que les modèles industriels peuvent changer complètement en 5 ans.

C’est ça qui nous anime : innover et croire que grâce à l’accélération du temps nous pourrons en voir les effets très rapidement.