Recherchez dans les actualités

La recette d’ENGIE pour une cuisson propre (et un futur durable) dans les pays en développement

Energie décentralisée
08/11/2019

Se nourrir : ce geste de tous les jours peut paraître élémentaire — et pourtant il illustre parfaitement la complexité et les enjeux d’une réconciliation entre des problématiques économiques et écologiques. Là où certains pays dépensent aujourd’hui des sommes considérables pour mettre au point des produits estampillés « respectueux de l’environnement », d’autres doivent encore se débrouiller pour trouver les ingrédients et les ustensiles nécessaires à la préparation d’un repas digne de ce nom.

Si la nocivité environnementale de la surconsommation dans les pays développés est une évidence, le manque de modes et de matériel de cuisson au sein de communautés plus démunies a lui aussi des effets néfastes. Prenons par exemple le continent africain : pour les familles isolées du réseau énergétique, cuisiner va bien souvent de pair avec l’utilisation de foyers ouverts, de charbon, voire de kérosène — une technique responsable à hauteur de 80% des émissions de noir de carbone sur le continent —, deuxième plus grand contributeur au réchauffement climatique derrière le dioxyde de carbone. Tenter de fournir des sources de chaleur plus propres peut cependant s’avérer un défi tant logistique que technologique, et dont les répercussions économiques viennent au final peser sur les plus pauvres.


ENGIE s’est néanmoins donné pour mission d’apporter une solution abordable de cuisson propre dans les régions en développement. Nous savons bien qu’il n’existe pas d’approche miracle, à même d’assurer ce droit fondamental partout et de façon éco-responsable ; c’est pour cette raison que notre pôle innovation ENGIE Fab accueille une palette d’initiatives exploitant différentes technologies en vue d’offrir des solutions de cuisson propre scalables. Le groupe a récemment lancé un appel à projets pour des « solutions électriques de cuisson pour l'Afrique subsaharienne ». La mise en place d’un pilote, en collaboration avec Mobisol et Fenix (ENGIE Africa), est prévue pour janvier 2020. Voici quelques exemples de projets soutenus par ENGIE dans le domaine de la cuisson propre, visant à concilier durabilité économique et durabilité écologique :


Smart GPL

L’achat d’une bonbonne de gaz peut être onéreux. Les ingénieurs d’ENGIE ont en conséquence imaginé un système de bonbonne GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) avec paiement à la carte, moins polluant et à moindre coût. 
3 choses à retenir sur le Smart GPL :
- Le charbon, employé à l’heure actuel par 70% des clients comme principale source de carburant, provoque une pollution intérieure nocive. A l’inverse, le GPL ne produit pas de fumée et limite ainsi l’impact néfaste sur la santé et l’environnement.
- Le client peut facilement recharger le GPL de sa cuisinière en effectuant le paiement par le biasi de son téléphone portable.
- Le Smart GPL fait partie intégrante de la cuisinière Fenix Fumba, une innovation soutenue par ENGIE, livrée directement chez le client avec une bonbonne à un coût réduit, lui permettant d’économiser à la fois de l’argent, du temps et la contrainte d’un déplacement. 



PAYGAS

La start-up PAYGAS permet aux utilisateurs de décider eux-mêmes du niveau de remplissage de leur cylindre de GPL — évitant ainsi, une fois encore, d’avoir à acheter une bonbonne entière.

3 choses à retenir sur PAYGAS :

-       Cette jeune pousse vise à offrir une solution de cuisson propre aux foyers à faibles revenus des townships d’Afrique du Sud.

-       Chaque station de recharge de gaz emploie en moyenne 6 membres de la communauté locale.

-       PAYGAS a récemment remporté le ENGIE Africarena Challenge 2019, qui récompense les solutions d’énergie de cuisson propre à destination des régions vulnérables, via des outils de cuisine éco-responsables. La start-up recevra 10 000€ de la part d’ENGIE Africa.


Le biogaz à petite échelle


Homebiogas et Sistema.Bio, deux des start-ups financées par ENGIE, permettent aux particuliers de produire leur propre énergie à partir de déchets.

3 choses à savoir sur le biogaz à petite échelle :

        -       La solution d’Homebiogas utilise les déchets alimentaires pour générer du biogaz, à même d’être ensuite                 utilisé pour cuisiner.    

        -       Sistema.Bio aide les petites fermes à produire leur propre énergie et leur propre engrais via un système de                 biodigestion.

Les deux entreprises collaborent avec Simpa Networks (soutenue par ENGIE Mescat : Moyen-Orient, Asie du Sud et centrale, et Turquie) et Fenix (ENGIE Africa) et pilotent également des projets en Asie et Amérique Latine.





Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation