INNOVONS ENSEMBLE Hamburger icon
Close icon
/
Déconnexion

Mes notifications

Actus Voir toutes les news
Mobilité durable 20/07/2020

Le rétrofit, un nouveau procédé durable pour plus de véhicules électriques ?

On associe normalement le procédé dit du rétrofit à la restauration de voitures anciennes. Toutefois, en France, où la pandémie de COVID-19 a provoqué la chute des ventes automobiles de 80% en avril, c’est un genre de rétrofit très différent qui a été intégré au nouveau plan stratégique du gouvernement — un plan qui a pour but de stimuler l’industrie automobile tout en promouvant des modes de transport plus respectueux de l’environnement.

Une nouvelle loi autorise désormais officiellement le rétrofit, c’est à dire la conversion d’une voiture possédant un moteur thermique en un véhicule électrique. Comparé à l’achat d’un nouveau véhicule, le rétrofit apparaît comme une alternative durable et économique. Il permet en effet le surcyclage (ou upcycling) de véhicules existants, en leur offrant une seconde vie, tout en réduisant leurs émissions de CO2, dans le cadre de la transition vers les véhicules 100% électriques.

Photo de couverture Ian Motion

Ce procédé pourrait ainsi participer à l’accélération de la conversion globale à l’électrique du parc automobile, en proposant une solution complémentaire à la production croissante de nouveaux véhicules électriques. Les voitures rétrofitées possèdent une autonomie moins élevée que les véhicules électriques neufs, mais pourraient cependant devenir plus abordables au fur et à mesure que la technologie se développe et que les gouvernements prennent des mesures incitatives pour promouvoir ce nouveau procédé. En France, les citoyens qui désirent transformer leurs voitures peuvent recevoir jusqu’à 5000 euros de bonus de la part de l'État. 

Voici quelques projets intéressants de rétrofit dans le monde :


Conversion compacte :
La startup française TransitionOne a pour objectif de convertir des petites voitures citadines telles que la Renault Clio ou la Citröen C1, qui sont des modèles populaires et abordables. Une conversion basique pourrait coûter dans les 5 000 euros, selon le bonus offert par le gouvernement, et prendre moins d’une journée à réaliser. L’entreprise est pour l’instant en attente de l’approbation des autorités réglementaires et espère construire une usine capable de réaliser plusieurs milliers de rétrofit par an.


Bus magiques : Le rétrofit n’est pas seulement réservé aux voitures individuelles : plusieurs entreprises convertissent également des bus en véhicules électriques. e-troFit, une filiale de la société de développement in-tech, fabrique des kits de conversion qui peuvent être adaptés aux exigences des clients. L’entreprise a récemment signé un contrat à long terme avec Voltabox AG pour la fourniture de systèmes de batteries lithium-ion à haute performance et très précisément adaptés aux besoins du processus de conversion. 


Le système de batterie Voltabox, qui est conçu pour être installé à l’arrière ou sur le toit des véhicules, permet aux bus d’atteindre jusqu’à 260 km de distance, et peut être programmé pour de plus longs trajets. Pour les villes qui sont dans l’obligation de réduire leurs émissions de CO2, ce type de rétrofit pourrait représenter une solution à la fois économique et durable : selon e-troFit, le prix d’une conversion pourrait varier entre 300 000 et 350 000 euros par bus, selon l’état du véhicule, soit deux fois moins qu’un bus électrique neuf.

L’Inde à la pointe : Le rétrofit a cours depuis déjà plusieurs années en Inde. Créé en 2016, E-trio fut la première startup spécialisée dans le rétrofit à être homologuée dans le pays. Le nombre croissant de véhicules électriques en Chine a inspiré le créateur d’E-trio Sathya Yalamanchili pour accélérer la mobilité électrique en Inde, tout en s’attaquant aux problèmes de prix en mettant l’accent sur la conversion de modèles existants.

Une autre entreprise, Folks Motor, qui se revendique comme la première société indienne spécialisée dans le rétrofit hydride-électrique, a prévu cette année de se lancer commercialement et de dévoiler ses produits. Folks Motor a développé Hybrid ReGen Drive, une technologie qui permet de convertir n’importe quelle boîte manuelle fonctionnant avec un MCI (moteur à combustion interne) en une version hybride — économisant ainsi 25 à 30% de carburant pour une voiture à essence de taille moyenne. La société prévoit de lancer 5 modèles rétrofités OEM (fabricant d’équipements d’origine) avant d’étendre sa gamme pour inclure jusqu’à 20 modèles différents. Les véhicules, ainsi que les kits de conversion hybride-électrique qui pourront être vendus séparément, seront munis d’une garantie de 2 ans, pour 50 000 km.


Vintage: Dans de nombreux pays, le rétrofit a surtout été utilisé pour un type spécial de véhicule : les voitures anciennes. Davinder Singh, entrepreneur basé à Toronto, a créé Epic Car Conversions, une entreprise qui transforme des voitures de collection telles que des Porsche ou des Jaguar en véhicules 100% électriques. Il faut compter environ deux mois et entre 25 000 et 85 000 dollars pour une conversion, selon le niveau de personnalisation. Cette dernière comprend le retrait de tous les composants du dispositif de combustion, de l’échappement jusqu’au moteur, qui sont ensuite remplacés par une unité de propulsion électrique simplifiée. Davinder Singh fait à présent la promotion de l’utilisation de cette unité pour des parcs de véhicules comme des voitures de société ou des bus dans d’autres pays à travers le monde.


Do it yourself : Avant que les véhicules électriques ne soient vendus au grand public, certains fabriquaient le leur eux-mêmes, en convertissant leur moteur à combustion interne pour qu’il fonctionne à l’électricité. En d’autres termes, le rétrofit fait-maison est possible si vous possédez les compétences mécaniques, les moyens financiers et si vous avez un peu de temps devant vous. Vous aurez d’abord besoin de trouver une “voiture donneuse”, de préférence un petit véhicule léger qui offrira une plus grande autonomie sur une seule charge. Puis il faudra retirer tout le matériel lié au moteur à combustion interne et le remplacer par de nombreux composants, y compris le moteur électrique et les batteries, dont la taille variera en fonction de l’espace disponible et de la performance souhaitée. Il faut compter environ 8 000 dollars pour une conversion basique et jusqu’à 20 000 dollars avec l’achat d’un kit de conversion.


Autres news du même thème

Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation

Proposez-nous vos solutions innovantes

Je suis une startup

Je propose une innovationWhite arrow

Je suis collaborateur ENGIE

Je propose une idée ou un projetGreen arrow

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que ENGIE utilise des cookies destinés à enregistrer des informations relatives à votre navigation sur le Site. Ils contribuent à faciliter votre navigation et permettent de recueillir des statistiques de fréquentation afin d'améliorer la qualité du Site. Pour en savoir plus cliquez ici.
Consulter la politique des cookies

close icon