INNOVONS ENSEMBLE Hamburger icon
Close icon
/
Déconnexion

Mes notifications

Actus Voir toutes les news
Smart buildings 30/01/2020

Des matériaux de construction verts pour une architecture durable

La production de matériaux durable à partir de déchets et végétaux permet d’envisager une construction responsable. 

Une maison en champignon ? Des matériaux de construction durables pour des bâtiments plus écologiques

Le secteur du bâtiment dégage près de 39% des émissions de carbone dans le monde — le domaine de la construction et de la production de matériaux bruts étant à lui seul responsable de 11% de ces émissions. Si le béton reste la bête noire des écologistes, il est loin d‘être le seul des nombreux matériaux de construction traditionnels auxquels il faudra progressivement trouver une alternative durable pour atteindre nos objectifs de neutralité carbone.

Certaines des innovations les plus intéressantes dans ce secteur ont pour objet la transformation de déchets issus de l’agriculture et de l’industrie en matériaux bruts de construction.

Tradical Hemcrete, mis au point par le groupe international Lhoist, est un nouveau matériau d’isolation thermique élaboré à base de chanvre, d’eau et de chaux. L’entreprise possède 14 usines en France et jouit de plus de 20 ans d’expérience en Europe, où la culture du chanvre est autorisée.

       Ce matériau à base de chanvre est à bilan carbone négatif, le chanvre consommant plus de CO2 qu’il n’en rejette durant sa production.

       Ses propriétés hygrothermiques et thermales optimales en font un candidat idéal dans le cadre de la rénovation de vieux bâtiments.

       Il est 100% recyclable et peut être utilisé comme isolant ou comme base de construction pour murs et sols.


Biohm est une start-up basée à Londres spécialisée dans la recherche de nouvelles solutions capables de remplacer les matériaux nocifs utilisés dans la construction, comme le béton ou le plastique. « Orb », un matériau fait de bois et de déchets issus de l’agriculture (cabosses de cacao, pelures d’oranges séchées, herbe, fleurs de pois bleu et isolant à base de mycélium) est obtenu grâce au système racinaire de champignons, capable de digérer ces composants.

       L’isolant à base de mycélium est plus performant que la majeure partie des solutions sur le marché, à l’exception du polystyrène qui a pour inconvénient d’être hautement inflammable.

       Le mycélium a pour particularité de transformer les produits et substances pétrochimiques en hydrocarbones inoffensifs ; l’isolant peut donc être produit à partir de produits toxiques.

       Les déchets utilisés sont directement issus de l’industrie : les pelures d’oranges proviennent de la cantine du personnel d’un géant de la tech, tandis que l’herbe est récoltée auprès d’un aéroport londonien.

A Cambridge, l’entreprise DB Group est un fournisseur bien connu de sable, dans le cadre de la fabrication de ciment et de fusible. En 2015, l’entreprise a présenté un matériau révolutionnaire : Cemfree, un béton à faible bilan carbone.

       Cemfree peut représenter jusqu’à 88% d’économie de carbone incorporé par rapport au béton.

       On peut l’utiliser au sein de la production d’une grande variété de bétons, répondant à des besoins de construction spécifiques.

       Il ne requiert pas de changements dans les processus de construction, puisqu'il peut être fabriqué, livré et utilisé de la même manière qu’un ciment Portland (OPC).

Source : The Guardian

Autres news du même thème

Abonnez-vous à la Newsletter ENGIE Innovation

Startups : proposez-nous vos solutions innovantes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que ENGIE utilise des cookies destinés à enregistrer des informations relatives à votre navigation sur le Site. Ils contribuent à faciliter votre navigation et permettent de recueillir des statistiques de fréquentation afin d'améliorer la qualité du Site. Pour en savoir plus cliquez ici.
Consulter la politique des cookies

close icon